Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • : Blog de l'Equipe de la liste municipale majoritaire "Lambersart Passionnément".
  • Contact

Bienvenue sur notre blog !

24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 11:10
Citoyennté et devoir de mémoire

Dimanche s’est tenue la dernière d’une série d’assemblées générales des associations patriotiques de début d’année.

Ouverte par le comité d’entente le 6 janvier dernier, elle se termine par l’Union Nationale des combattants (UNC).

Mais rassurez-vous, un peu plus tard en saison, aura lieu l'assemblée de l'Acam puis un samedi de mars, le souvenir français reviendra également.

Voici, l’essentiel de la prise de parole de notre premier adjoint en ce dimanche 21 janvier:
 
« … Il est utile de rappeler au nom de la municipalité notre gratitude envers vous, les associations patriotiques, et particulièrement en 2016, année de la citoyenneté dans notre ville. Une mention particulière pour les portes drapeaux, qui ont rehaussé notre cérémonie des vœux! Quelle allure !
Le devoir de mémoire englobe bien sur tous les conflits. Mais en 2016, c'est plus particulièrement celle du centenaire de la grande guerre, « de la der des der », et bien sûr   Verdun, Verdun. Offensive allemande commémorée ce 21 février 2016, hasard du calendrier. Deux millions d’obus, les français résistent  la bataille dure 10 mois, 300.000 morts des deux côtes, près de 400.000 blessés. Verdun où une grande cérémonie est prévue avec des milliers de jeunes, le président de la République et la chancelière Allemande.
Se souvenir, ne pas oublier, regarder l’avenir pour nos enfants.
 
Pardonner comme l'on fait très vite après la seconde guerre les ennemis d'hier. Le vieux lion Churchill appelait dès 1946 à la constitution des états unis d’Europe. Chacun se souvient de 1963, l’année de la réconciliation franco-allemande, et le traité de l'Elysée entre de Gaulle et Adenauer. Vient ensuite l’essor des jumelages, pour nos communes et en 1970 celui de Lambersart avec Viersen.
Cette guerre-là est finie, mais nous sommes  en guerre, un autre type de guerre, un hyper terrorisme fanatique.
Oui nous sommes en guerre c’est le général de Villiers qui le dit, chef d’état-major des armées, qui dit aussi que nous gagnerons cette guerre.
Je reviens sur les attentats, janvier 2015 d'abord, attaque ciblée contre la liberté de la presse, et 13 novembre, la France meurtrie dans sa chair, sa jeunesse, son art de vivre, sa musique, ses terrasses. Lambersart a payé aussi le prix, avec François Xavier Prévost.
… 
La situation du monde est plus que jamais dangereuse.
C’est Raymond Aron qui disait en 1962 : « Guerre impossible, paix improbable pour qualifier cette guerre froide, cet équilibre de la terreur ».
Même en Europe, la situation politique se complique, ce formidable outil de paix et de développement est fragilisé. Il connait une grave crise, le « brexit ». L’isolement de l’Allemagne sur les quotas de migrants et les questions du Royaume Uni sur son adhésion à l’Europe.
Je terminerai en rappelant l'attachement de la ville à la citoyenneté, élément de réponse à l'endoctrinement des jeunes, citoyenneté qui s'apprend via l'éducation, s'engager au service des autres, participer à l'amélioration de son cadre de vie, contribuer à une meilleure sécurité, s'engager dans la démocratie participative, et affirmer l'attachement à nos valeurs en participant aux manifestations patriotiques.
 Lambersart ville du bien vivre ensemble et ville citoyenne.
 

Écoutons le sens de ces mots : vive la république, vive la France ».

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Patriotisme
commenter cet article
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 14:30

Prise de parole de notre maire ce matin:

 

"Mesdames, Messieurs,

 

Il est, dans la vie d'une nation, des moments qui blessent la mémoire, et l'idée que l'on se fait de son pays.

Ces moments, il est difficile de les évoquer, parce que l'on ne sait pas toujours trouver les mots justes pour rappeler à la fois l'horreur, et la honte

L'horreur pour dire le chagrin de celles et ceux qui ont vécu la tragédie. Celles et ceux qui sont marqués à jamais dans leur âme et dans leur chair par le souvenir de ces journées de larmes.

La honte , parce que ces heures noires souillent à jamais notre histoire, et sont une injure à notre passé et à nos traditions. Oui, la folie criminelle de l'occupant a été secondée par des Français, par l'État français en 1942, policiers et gendarmes français, sous l'autorité de leurs chefs, répondaient aux exigences des nazis.

Ce jour-là, dans la capitale et en région parisienne, près de dix mille hommes, femmes et enfants juifs furent arrêtés à leur domicile, au petit matin, et rassemblés dans les commissariats de police.

La France, patrie des Lumières et des Droits de l'Homme, terre d'accueil et d'asile, la France, ce jour-là, accomplissait l'irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux.

L'horreur, pourtant, ne faisait que commencer.‎. A Paris et en province. Soixante-quatorze trains partiront vers Auschwitz. Soixante-seize mille déportés juifs de France n'en reviendront pas. Nous conservons à leur égard une dette imprescriptible.

70 ans après, fidèle à sa loi, mais sans esprit de haine ou de vengeance, la Communauté juive se souvient, et toute la France avec elle.

Il aura fallu attendre 1995 pour que la France re‎connaisse sa responsabilité dans le discours de Jacques Chirac en 1995.

Quand souffle l'esprit de haine, avivé ici par les intégrismes, alimenté là par la peur et l'exclusion. Quand à nos portes, ici même, certains groupuscules, certaines publications, certains enseignements, certains partis politiques se révèlent porteurs, de manière plus ou moins ouverte, d'une idéologie raciste et antisémite, alors cet esprit de vigilance qui vous anime, qui nous anime, doit se manifester avec plus de force que jamais.

En la matière, rien n'est insignifiant, rien n'est banal, rien n'est dissociable. Les crimes racistes, la défense de thèses révisionnistes, les provocations en tout genre - les petites phrases, les bons mots - puisent aux mêmes sources.

Transmettre la mémoire, des souffrances et des camps. Témoigner encore et encore. Reconnaître les fautes du passé, et les fautes commises par l'Etat. Ne rien occulter des heures sombres de notre Histoire, c'est tout simplement défendre une idée de l'Homme, de sa liberté et de sa dignité. C'est lutter contre les forces obscures contre la bête immonde, sans cesse à l'oeuvre.

Cet incessant combat est le mien autant qu'il est le vôtre.

Les plus jeunes d'entre nous, j'en suis heureux, sont sensibles à tout ce qui se rapporte à la Shoah. Ils veulent savoir. Et avec eux, désormais, de plus en plus de Français décidés à regarder bien en face leur passé.

La France, nous le savons tous, n'est nullement un pays antisémite.

En cet instant de recueillement et de souvenir, je veux faire le choix de l'espoir.

Je veux me souvenir que cet été 1942, qui révèle le vrai visage de la "collaboration"raciste, après les lois anti-juives de 1940, sera, pour beaucoup de nos compatriotes, celui du sursaut, le point de départ d'un vaste mouvement de résistance.‎

Certes, il y a les erreurs commises, il y a les fautes, il y a une faute collective. Mais il y a aussi la France, une certaine idée de la France, droite, généreuse, fidèle à ses traditions, à son génie.

Ces valeurs, celles qui fondent nos démocraties, sont aujourd'hui bafouées sous nos yeux, par de nouveaux adeptes de la "purification ethnique".

Tout aussi barbares tout aussi totalitaires que l'étaient les nazis, ou les chefs de l'empire ottoman qui ordonnèrent le génocide d'un millions et demi d'arméniens, ou ceux de Daesh qui massacrent les chrétiens d'Orient les crucifient ou les décapitent, qui déportent les azéris de Syrie, fusillent les hommes et les adolescents, violent les jeunes filles avant de les contraindre à se prostituer.

Nous vivons dans ce monde là, mesdames et messieurs, dans cette société là, qui lâchement laisse fouler aux pieds les valeurs les plus profondes de notre civilisation humaniste.

Sachons tirer les leçons de l'Histoire. N'acceptons pas d'être les témoins passifs, ou les complices, de l'inacceptable.

Si nous le voulons,

Si les dirigeants des démocraties du monde le veulent,

ensemble nous pouvons donner un coup d'arrêt à une entreprise qui détruit nos valeurs et qui, de proche en proche risque de menacer la civilisation européenne tout entière. Et l'essence même de l'humanité".

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Patriotisme
commenter cet article
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 04:16
Se souvenir
Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Patriotisme
commenter cet article
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 23:21

Il y a des saisons, nous terminons pratiquement celle des assemblées générales des associations patriotiques. Dans un cérémonial bien huilé après un rapport d’activité brillamment décliné, un rapport moral et financier présentés et votés, c’est à « notre » premier adjoint qu’est venu la responsabilité de conclure l’assemblée de l’ACAM.

Rappelons néanmoins que l’amicale et patriotique des anciens combattants et anciens militaires (ou ACAM), association indépendante fondée en 1898, était présidée depuis octobre 2002 par Francis Fay-Jacquet, elle est depuis 2013 placée sous la présidence de Patrick Quivront.
Aprés avoir remercié son président, son bureau, ses adhérents, les autres associations patriotiques présentes, les élus, les portes drapeaux qui rehaussent toutes les cérémonies, souligné les excellentes relations, le lien spécifique entre associations patriotiques et la ville, Christophe Caudron est revenu sur les fondamentaux suivants :
 
« La   ville est fière de vous soutenir par le prêt des salles, l’aide à la logistique et les subventions, car les associations patriotiques sont évidemment au cœur des évènements de commémoration, elles en sont le ciment, elles ont aussi un vrai rôle de lien social et de bien vivre ensemble.
Souvenons-nous  du 11 novembre dernier, nous étions très très nombreux autour du poilu de 14, place de la victoire, pour commémorer la grande guerre, le même jour au cours duquel à quelques dizaines de kilomètres de nous  le Président de la république inaugurait l’anneau de la mémoire avec 600 000 noms mêlés, sans distinction de nationalité de grade de religion.
J’en ai parlé lors de mon intervention au comité d’entente début janvier, j’en ai parlé lors de la cérémonie des vœux car c’est un évènement important.  C’est un monument important pour ce devoir de mémoire, et comme je le soulignais, il est posé en porte à faux sur cette colline de Lorette, comme montrant la fragilité de la paix.
Par le tourbillon des médias l’actualité va vite et zappe vite passant d’un évènement à l’autre;
Je voudrais aussi que l’on se souvienne ici de la libération d’Auschwitz il y a 70 ans, de cette horreur indicible, lieu où justement les jeunes  se rendent compte avec leurs propres yeux de cette entreprise d’asservissement, d’anéantissement.
Évidemment en ce début 2015 le monde va mal :
Crise de Crimée entre Russie et Ukraine, vives tensions aux portes de notre vieille Europe, sommet et paix de Minsk fragile…
Offensives djihadistes en Syrie en Irak cet état islamique qui menace nos valeurs, nos sociétés, car enfin aucune religion ne prône le drapeau noir et les égorgements ?
Assassinat du pilote jordanien, brulé vif dans une cage, daech voulait isoler le roi de Jordanie, c’est le contraire qui se produit avec une union nationale autour de lui, et une forte capacité  d’intervention.
Daech : autodafé avec la bibliothèque de Mossoul et ses  2000 livres pour enfants, poésie, philosophie, santé de sport et sciences partie en fumée.
Reprise de ko bane par les kurdes, important car située au poste frontière Syro Turc, les frappes aériennes ont beaucoup aidé.
Offensive lourde de l’état islamique en septembre 2014, libération le 26 janvier.
Mossoul en Irak,  1,2 millions d’habitants toujours aux mains de l’état islamique.
Position réaffirmée à la lutte contre le terrorisme en Irak et lutte contre Boko haram.
France présente et sollicitée au Nigeria, Cameroun, Lybie, Sahel , Syrie, Tchad, Niger..
Notre Porte-avions Charles de Gaulle est arrivé dans le  golfe persique.
 
Avec les attentats de janvier, 17 victimes innocentes sont tombées et avec l’esprit du 11 janvier,  du sursaut national autour de nos valeurs, la France s’est levée et tiendra bon.
Depuis des débats importants ont eu lieu, cela passe par des mesures nationales et internationales mais également par un relais local : Le renforcement de la sécurité, du renseignement, le combat contre la cybercriminalité, un service civique ou militaire, universel,
Mais aussi le rappel de nos valeurs, on reparle d’éducation civique  d’éducation morale, d’uniforme, de l’hymne national, du respect dû au maitre, des symboles mais ce n’est pas suffisants !
L’apprentissage des fondamentaux est incontournables en particulier de la langue française, et d’enseignement renforcé, car les ghettos du langage se créent dès la petite enfance, dés l’évaluation des CE2.
Il faut respecter le maitre, se lever quand  il entre en classe, le  vouvoyer.
 
A Lambersart nous allons mettre en place un plan d’action pour défendre ces valeurs  notamment dans le cadre des classes citoyennes qui existent depuis longtemps.
Il faudra concerter avec l’éducation nationale bien évidemment mais il est fondamental de pouvoir rappeler le bien, le mal, la laïcité, les droits et  les devoirs.
Cette classe citoyenne doit participer à la construction de la personne, du rapport de soi aux autres, des règles du vivre ensemble.
Viser l’apport d’un socle commun de valeurs républicaines, respect de la dignité humaine, rejet du racisme, de la discrimination sous toutes ses formes, respect  des valeurs de liberté, égalité fraternité laïcité
La Laïcité est  une loi d’airain ce n’est pas négociable, cela permet la Liberté de conscience,  de religion. C’est une Garantie contre les intolérances
Le Conseil français du culte musulman a été  créé en 2003 par Nicolas Sarkozy, le principe est plus ancien, il date de Jean Pierre Chevènement.
3 projets axes sont importants : les  aumôniers dans les prisons, la sécurité des mosquées et la formation des imams.
Devons-nous recevoir des imams venant de l’étranger sans règle de contrôle sans formation ?
2300 lieux de culte dont 300 formés et contrôlés par de grandes fédérations Algérie, Maroc , Turquie,
A Lambersart, nous voulons aussi lancer une séance «  Europe et civisme » dans le cadre du weekend international de la jeunesse, mais également mobiliser toutes les écoles pour le 18 juin autour d’un appel au sursaut républicain, nous organiserons aussi des rencontres interreligieuses et débattrons pour éliminer amalgames et préjuges.
 
Des initiatives doivent venir bien sûr également de vous, des associations patriotiques, vecteurs de lien social ».
Une assemblée générale statutaire
Il y a des saisons, nous terminons pratiquement celle des assemblées générales des associations patriotiques. Dans un cérémonial bien huilé après un rapport d’activité brillamment décliné, un rapport moral et financier présentés et votés, c’est à « notre » premier adjoint qu’est venu la responsabilité de conclure l’assemblée de l’ACAM ce dimanche.
Rappelons néanmoins que l’amicale et patriotique des anciens combattants et anciens militaires (ou ACAM), association indépendante fondée en 1898, était présidée depuis octobre 2002 par Francis Fay-Jacquet, elle est depuis 2013 placée sous la présidence de Patrick Quivront.
A prés avoir remercié son président, son bureau, ses adhérents, les autres associations patriotiques présentes, les élus, les portes drapeaux qui rehaussent toutes les cérémonies, souligné les excellentes relations, le lien spécifique entre associations patriotiques et la ville, Christophe Caudron est revenu sur les fondamentaux suivants :
 
« La   ville est fière de vous soutenir par le prêt des salles, l’aide à la logistique et les subventions, car les associations patriotiques sont évidemment au cœur des évènements de commémoration, elles en sont le ciment, elles ont aussi un vrai rôle de lien social et de bien vivre ensemble.
Souvenons-nous  du 11 novembre dernier, nous étions très très nombreux autour du poilu de 14, place de la victoire, pour commémorer la grande guerre, le même jour au cours duquel à quelques dizaines de kilomètres de nous  le Président de la république inaugurait l’anneau de la mémoire avec 600 000 noms mêlés, sans distinction de nationalité de grade de religion.
J’en ai parlé lors de mon intervention au comité d’entente début janvier, j’en ai parlé lors de la cérémonie des vœux car c’est un évènement important.  C’est un monument important pour ce devoir de mémoire, et comme je le soulignais, il est posé en porte à faux sur cette colline de Lorette, comme montrant la fragilité de la paix.
Par le tourbillon des médias l’actualité va vite et zappe vite passant d’un évènement à l’autre;
Je voudrais aussi que l’on se souvienne ici de la libération d’Auschwitz il y a 70 ans, de cette horreur indicible, lieu où justement les jeunes  se rendent compte avec leurs propres yeux de cette entreprise d’asservissement, d’anéantissement.
Évidemment en ce début 2015 le monde va mal :
Crise de Crimée entre Russie et Ukraine, vives tensions aux portes de notre vieille Europe, sommet et paix de Minsk fragile…
Offensives djihadistes en Syrie en Irak cet état islamique qui menace nos valeurs, nos sociétés, car enfin aucune religion ne prône le drapeau noir et les égorgements ?
Assassinat du pilote jordanien, brulé vif dans une cage, daech voulait isoler le roi de Jordanie, c’est le contraire qui se produit avec une union nationale autour de lui, et une forte capacité  d’intervention.
Daech : autodafé avec la bibliothèque de Mossoul et ses  2000 livres pour enfants, poésie, philosophie, santé de sport et sciences partie en fumée.
Reprise de ko bane par les kurdes, important car située au poste frontière Syro Turc, les frappes aériennes ont beaucoup aidé.
Offensive lourde de l’état islamique en septembre 2014, libération le 26 janvier.
Mossoul en Irak,  1,2 millions d’habitants toujours aux mains de l’état islamique.
Position réaffirmée à la lutte contre le terrorisme en Irak et lutte contre Boko haram.
France présente et sollicitée au Nigeria, Cameroun, Lybie, Sahel , Syrie, Tchad, Niger..
Notre Porte-avions Charles de Gaulle est arrivé dans le  golfe persique.
 
Avec les attentats de janvier, 17 victimes innocentes sont tombées et avec l’esprit du 11 janvier,  du sursaut national autour de nos valeurs, la France s’est levée et tiendra bon.
Depuis des débats importants ont eu lieu, cela passe par des mesures nationales et internationales mais également par un relais local : Le renforcement de la sécurité, du renseignement, le combat contre la cybercriminalité, un service civique ou militaire, universel,
Mais aussi le rappel de nos valeurs, on reparle d’éducation civique  d’éducation morale, d’uniforme, de l’hymne national, du respect dû au maitre, des symboles mais ce n’est pas suffisants !
L’apprentissage des fondamentaux est incontournables en particulier de la langue française, et d’enseignement renforcé, car les ghettos du langage se créent dès la petite enfance, dés l’évaluation des CE2.
Il faut respecter le maitre, se lever quand  il entre en classe, le  vouvoyer.
 
A Lambersart nous allons mettre en place un plan d’action pour défendre ces valeurs  notamment dans le cadre des classes citoyennes qui existent depuis longtemps.
Il faudra concerter avec l’éducation nationale bien évidemment mais il est fondamental de pouvoir rappeler le bien, le mal, la laïcité, les droits et  les devoirs.
Cette classe citoyenne doit participer à la construction de la personne, du rapport de soi aux autres, des règles du vivre ensemble.
Viser l’apport d’un socle commun de valeurs républicaines, respect de la dignité humaine, rejet du racisme, de la discrimination sous toutes ses formes, respect  des valeurs de liberté, égalité fraternité laïcité
La Laïcité est  une loi d’airain ce n’est pas négociable, cela permet la Liberté de conscience,  de religion. C’est une Garantie contre les intolérances
Le Conseil français du culte musulman a été  créé en 2003 par Nicolas Sarkozy, le principe est plus ancien, il date de Jean Pierre Chevènement.
3 projets axes sont importants : les  aumôniers dans les prisons, la sécurité des mosquées et la formation des imams.
Devons-nous recevoir des imams venant de l’étranger sans règle de contrôle sans formation ?
2300 lieux de culte dont 300 formés et contrôlés par de grandes fédérations Algérie, Maroc , Turquie,
A Lambersart, nous voulons aussi lancer une séance «  Europe et civisme » dans le cadre du weekend international de la jeunesse, mais également mobiliser toutes les écoles pourle 18 juin autour d’un appel au sursaut républicain, nous organiserons aussi des rencontres interreligieuses et débattrons pour éliminer amalgames et préjuges.
 
Des initiatives doivent venir bien sûr également de vous, des associations patriotiques, vecteurs de lien social ».
 
 
Une assemblée générale statutaire
Il y a des saisons, nous terminons pratiquement celle des assemblées générales des associations patriotiques. Dans un cérémonial bien huilé après un rapport d’activité brillamment décliné, un rapport moral et financier présentés et votés, c’est à « notre » premier adjoint qu’est venu la responsabilité de conclure l’assemblée de l’ACAM ce dimanche.
Rappelons néanmoins que l’amicale et patriotique des anciens combattants et anciens militaires (ou ACAM), association indépendante fondée en 1898, était présidée depuis octobre 2002 par Francis Fay-Jacquet, elle est depuis 2013 placée sous la présidence de Patrick Quivront.
A prés avoir remercié son président, son bureau, ses adhérents, les autres associations patriotiques présentes, les élus, les portes drapeaux qui rehaussent toutes les cérémonies, souligné les excellentes relations, le lien spécifique entre associations patriotiques et la ville, Christophe Caudron est revenu sur les fondamentaux suivants :
 
« La   ville est fière de vous soutenir par le prêt des salles, l’aide à la logistique et les subventions, car les associations patriotiques sont évidemment au cœur des évènements de commémoration, elles en sont le ciment, elles ont aussi un vrai rôle de lien social et de bien vivre ensemble.
Souvenons-nous  du 11 novembre dernier, nous étions très très nombreux autour du poilu de 14, place de la victoire, pour commémorer la grande guerre, le même jour au cours duquel à quelques dizaines de kilomètres de nous  le Président de la république inaugurait l’anneau de la mémoire avec 600 000 noms mêlés, sans distinction de nationalité de grade de religion.
J’en ai parlé lors de mon intervention au comité d’entente début janvier, j’en ai parlé lors de la cérémonie des vœux car c’est un évènement important.  C’est un monument important pour ce devoir de mémoire, et comme je le soulignais, il est posé en porte à faux sur cette colline de Lorette, comme montrant la fragilité de la paix.
Par le tourbillon des médias l’actualité va vite et zappe vite passant d’un évènement à l’autre;
Je voudrais aussi que l’on se souvienne ici de la libération d’Auschwitz il y a 70 ans, de cette horreur indicible, lieu où justement les jeunes  se rendent compte avec leurs propres yeux de cette entreprise d’asservissement, d’anéantissement.
Évidemment en ce début 2015 le monde va mal :
Crise de Crimée entre Russie et Ukraine, vives tensions aux portes de notre vieille Europe, sommet et paix de Minsk fragile…
Offensives djihadistes en Syrie en Irak cet état islamique qui menace nos valeurs, nos sociétés, car enfin aucune religion ne prône le drapeau noir et les égorgements ?
Assassinat du pilote jordanien, brulé vif dans une cage, daech voulait isoler le roi de Jordanie, c’est le contraire qui se produit avec une union nationale autour de lui, et une forte capacité  d’intervention.
Daech : autodafé avec la bibliothèque de Mossoul et ses  2000 livres pour enfants, poésie, philosophie, santé de sport et sciences partie en fumée.
Reprise de ko bane par les kurdes, important car située au poste frontière Syro Turc, les frappes aériennes ont beaucoup aidé.
Offensive lourde de l’état islamique en septembre 2014, libération le 26 janvier.
Mossoul en Irak,  1,2 millions d’habitants toujours aux mains de l’état islamique.
Position réaffirmée à la lutte contre le terrorisme en Irak et lutte contre Boko haram.
France présente et sollicitée au Nigeria, Cameroun, Lybie, Sahel , Syrie, Tchad, Niger..
Notre Porte-avions Charles de Gaulle est arrivé dans le  golfe persique.
 
Avec les attentats de janvier, 17 victimes innocentes sont tombées et avec l’esprit du 11 janvier,  du sursaut national autour de nos valeurs, la France s’est levée et tiendra bon.
Depuis des débats importants ont eu lieu, cela passe par des mesures nationales et internationales mais également par un relais local : Le renforcement de la sécurité, du renseignement, le combat contre la cybercriminalité, un service civique ou militaire, universel,
Mais aussi le rappel de nos valeurs, on reparle d’éducation civique  d’éducation morale, d’uniforme, de l’hymne national, du respect dû au maitre, des symboles mais ce n’est pas suffisants !
L’apprentissage des fondamentaux est incontournables en particulier de la langue française, et d’enseignement renforcé, car les ghettos du langage se créent dès la petite enfance, dés l’évaluation des CE2.
Il faut respecter le maitre, se lever quand  il entre en classe, le  vouvoyer.
 
A Lambersart nous allons mettre en place un plan d’action pour défendre ces valeurs  notamment dans le cadre des classes citoyennes qui existent depuis longtemps.
Il faudra concerter avec l’éducation nationale bien évidemment mais il est fondamental de pouvoir rappeler le bien, le mal, la laïcité, les droits et  les devoirs.
Cette classe citoyenne doit participer à la construction de la personne, du rapport de soi aux autres, des règles du vivre ensemble.
Viser l’apport d’un socle commun de valeurs républicaines, respect de la dignité humaine, rejet du racisme, de la discrimination sous toutes ses formes, respect  des valeurs de liberté, égalité fraternité laïcité
La Laïcité est  une loi d’airain ce n’est pas négociable, cela permet la Liberté de conscience,  de religion. C’est une Garantie contre les intolérances
Le Conseil français du culte musulman a été  créé en 2003 par Nicolas Sarkozy, le principe est plus ancien, il date de Jean Pierre Chevènement.
3 projets axes sont importants : les  aumôniers dans les prisons, la sécurité des mosquées et la formation des imams.
Devons-nous recevoir des imams venant de l’étranger sans règle de contrôle sans formation ?
2300 lieux de culte dont 300 formés et contrôlés par de grandes fédérations Algérie, Maroc , Turquie,
A Lambersart, nous voulons aussi lancer une séance «  Europe et civisme » dans le cadre du weekend international de la jeunesse, mais également mobiliser toutes les écoles pourle 18 juin autour d’un appel au sursaut républicain, nous organiserons aussi des rencontres interreligieuses et débattrons pour éliminer amalgames et préjuges.
 
Des initiatives doivent venir bien sûr également de vous, des associations patriotiques, vecteurs de lien social ».
 
 
Une assemblée générale statutaire
Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Patriotisme
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 06:20
Pour ne jamais oublier
Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Patriotisme
commenter cet article
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 06:33
Le 11 novembre, nous allons commémorer la fin de la Grande Guerre. Surtout la fin d’une boucherie comme l’Humanité n’en avait jamais connue alors  (9 millions de morts et 20 millions de blessés). Nous aurons une pensée pour toutes ces personnes qui ont pris les armes pour défendre notre liberté.
 
L’engrenage a démarré il y a 100 ans : si loin et pourtant si proche. Un archiduc assassiné et tout un continent, puis un monde, se retrouve en guerre. Une Guerre Totale. Et des carnages (Verdun, la Somme,…). Et des actions héroïques sur la ligne de front.
 
Et puis Rethondes et la signature de l’armistice qui sera suivie un peu plus tard de la signature du Traité de Versailles. Un traité qui, dans ses termes, portait déjà en germe la Seconde Guerre Mondiale (ressentiment des allemands, des italiens, frustration des ukrainiens qui voient leurs demandes rejetées,…).
 
Ces deux guerres ont pourtant permis la naissance d’un grand projet : l’Europe. Cette Europe qui a permis que, depuis 70 ans, il n’y ait plus de guerre sur notre territoire. Cette Europe qui doit encore œuvrer pour qu’il n’y ait plus de guerre sur son continent.
 
Et nous avons donc une pensée pour nos amis ukrainiens, pris eux aussi dans un engrenage et une lutte de pouvoir qui les dépasse.
 
Armistice
Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Patriotisme
commenter cet article
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 05:38
Libération de Lambersart

Comme chaque année nous avons commémoré la libération de la commune, acte de souvenir de mémoire.


Nous nous souvenons aussi des cinq secouristes tombés le 3 septembre, fusillés par les SS. Ils s’appelaient Jean Caloone, Jacques Picavet, Oswald Crépy, Michel Thomas et Marcel Derycke, ils avaient entre 17 et 21 ans, ils étaient au service de leur prochain.
Une délégation  s’est également rendue à Englos sur les lieux de ce massacre horrible, 70 ans plus tard.

 

Se souvenir, ne pas oublier mais regarder ensemble vers l’avenir, c’est en substance ce que le général de Gaulle, grand dans la guerre puis grand dans la paix, dira à Adenauer en 1963. Dès le lendemain de la guerre le vieux lion Churchill appelait déjà aux États Unis d’Europe !

 

Se souvenir pour la paix, toutes les paix.

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Patriotisme
commenter cet article
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 07:35

A l’occasion de la 14ème journée internationale des soldats de la paix, nous vous proposons de lire la prise de parole de Christophe Caudron, 1er adjoint, devant les élus, les autorités, les portes drapeaux, les représentants des associations patriotiques et la musique municipale.

 

« Bonjour à tous

 

Merci de votre présence en cette journée internationale des casques bleus, vous les élus, les représentants des associations patriotiques, les autorités civiles et militaires, les représentants des ordres, les portes drapeaux.

 

Vous le savez à Lambersart nous donnons toujours de l’éclat à nos cérémonies patriotiques, avec Jean Jacques Briffaut adjoint en charge. Notre communion autour de ce monument national est haute en symbole.

 

Comment évoquer l’histoire des relations internationales sans parler de la création des casques bleus et de leur rôle indispensable dans le maintien de la paix dans le monde ?

 

Dès la fin de la deuxième guerre mondiale se pose le problème des relations internationales. Le 25 juin 1945 à San Francisco la vocation universaliste de l’organisation des nations Unies pose de redoutables problèmes encore plus importants que pour la défunte SDN (Société des nations). Les difficultés ne naissent pas des organes techniques créés comme l’Unesco, l’organisation internationale du travail, l’organisation mondiale de la santé…, qui allaient avoir une fonction pratique s’imposant dans la coopération internationale.

 

Les institutions politiques furent plus délicates comme l’assemblée générale (50 états et plus de 200 aujourd’hui où les anciennes colonies sont majoritaires) et le conseil de sécurité avec les 5 grands (USA, URSS, GB, France et Chine) qui disposent du droit de veto. Reste la fonction du secrétaire général, actuellement ban ki moon,  où pour l’instant qu’aucun français n’a exercé.

 

Reste la création d’un corps militaire, d’une armée internationale qui peut intervenir pour éviter les massacres ou l’avènement d’un nouveau conflit, les casques bleus.

 

Chaque année, un thème de cette journée est défini, pour 2014 « une force pour la paix, une force pour le changement, une force pour l’avenir ». Occasion de souligner le professionnalisme, le courage le dévouement des 116 000 hommes et femmes qui se sont engagés dans le combat pour la paix, et aux 3200 qui ont donné leur vie pour cette cause.

 

Comment ne pas commémorer le sacrifice de nombreux soldats de métier qui ont donné leur vie pour la défense des idéaux, nés du dernier conflit mondial avec la victoire des démocraties. Le sacrifice de ces enfants  ne doit pas rester méconnu et c’est souvent le sens donné aux commémorations, on écrit alors pour ne pas oublier les victimes, on écrit leurs noms aussi pour la jeunesse afin que les atrocités ne se perpétuent pas.

 

La paix si elle existe ne reposera pas sur la crainte de la guerre mais sur l’amour de la paix J Benda ».

 

Lambersart pour la paix
Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Patriotisme
commenter cet article
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 20:06

 

Monument morts

 

 

 

Discours de Marc-Philippe DAUBRESSE Député-Maire de LAMBERSART

 

 

‘’ En cette année 2013, la France se prépare à commémorer l’an prochain à la fois le centenaire de la Grande Guerre et le 70ème anniversaire de la libération en 1944.

Ces deux guerres terribles ont bouleversé la vie de dizaines de millions d’hommes et de femmes à travers toute l’Europe et bien au-delà. Nos parents, nos grands-parents, nos arrière-grands-parents ont vu leur destin basculer et même si nous ne le mesurons pas toujours clairement :

nous sommes tous les enfants de 14-18 et de 39-45.

 

L’histoire de ces soldats, venus de toutes les provinces de France et de toutes les colonies, qui se sont battus et sont morts en «faisant leur devoir», par amour de la patrie, c’est notre histoire. Celle de nos familles, celle de notre patrie, celle de toute l’Europe.

En quatre années, celle qu’on a appelé la grande guerre, a changé tant de choses qu’elle a laissé une empreinte indélébile sur notre monde : elle a marqué nos consciences, notre culture, nos politiques, nos paysages, nos villes et nos villages.

 

1914-1918, c’est une charnière entre deux époques, l’un des plus grands basculements de l’histoire dans tous les domaines. 

● Avant la guerre, l’Europe dominait la planète. Quatre ans de conflit ont laissé le vieux Continent brisé, saigné, endetté. Menacé par les déséquilibres économiques et politiques. Bien sûr, il y eut des vainqueurs et des vaincus, mais toute l’Europe avait perdu, laissant le leadership à une nouvelle puissance, les Etats-Unis.

● Avant la guerre, l’Europe goûtait les splendeurs de la «Belle Epoque».  Quatre ans après, notre continent restait plongé dans l’hiver de la peur. Au soulagement et à la joie des vainqueurs répondaient l’humiliation et le ressentiment des vaincus. Ceux qui croyaient que c’était la «Der des Der» découvrirent bien vite «la grande illusion». La paix fut bien provisoire et la guerre de 1939-1945, une suite presque prévisible.

● Autre grand bouleversement de 1914-1918 : la place des femmes. Elle ne fut plus jamais la même après guerre. Celles qui ont appris à vivre seules, à travailler dans les champs et dans les usines pour remplacer leurs hommes partis au front ont affirmé leur liberté et leur droit à l’égalité tout au long des décennies suivantes. La route est encore longue, mais la guerre fut une étape majeure.

 ● 1914-1918 a aussi totalement renversé le paysage politique européen. Les vieux empires n’y ont pas résisté. Le Reich allemand ? Effondré. Il a laissé place à une république fragile, incapable de résister à la montée du nazisme. La Russie du tsar ? Abattue. Elle a plongé dans la guerre civile et le communisme. La Double Monarchie austro-hongroise ? Disloquée par l’aspiration nationale des peuples qui la composaient. L’Empire Ottoman ? Rayé de la carte.

 En fait, l’Europe du XXème siècle est un héritage de la guerre. Le sang versé par nos aînés sur les champs de bataille a nourri notre volonté de sceller la paix entre les peuples par un projet commun. Ce sang versé est le ciment de l’Union européenne, et tout particulièrement du couple franco-allemand qui edst un talisman pour la paix qu‘il nous faut préserver à tout prix.

● La Grande Guerre a aussi transformé les mentalités. En 1914, les hommes avaient foi dans le progrès. Ils pensaient que le travail des savants et des ingénieurs suffirait à rendre le monde meilleur. En 1918, fin de la naïveté ! On avait découvert que la révolution industrielle pouvait servir le pire. Dans la boue des tranchées ou à l’arrière, chacun avait pu voir que le mal passe dans le cœur de tout homme ;c’est ainsi que l’on a vu des soldats anonymes , poussés par une force invisible devenir des héros , et d’autres ,à qui on aurait donner le bon dieu sans confession devenir des traitres; La nature humaine est ainsi faite et malheureusement elle n’a pas changé !

Traumatisée par cette guerre, l’Europe a basculé dans l’ère du doute et de la peur et nous n' en sommes pas sortis depuis !

Paul Valéry le résumait lucidement dès 1919 : «Nous voyons maintenant que l’abîme de l’histoire est assez grand pour tout le monde. Nous sentons qu’une civilisation a la même fragilité qu’une vie…»

 

A la veille de la déclaration de guerre, la France était fracturée par les plus profondes divisions internes. Et, du jour au lendemain, au soir de la mobilisation, l’unité nationale a triomphé. Comme si le combat contre l’ennemi commun avait enfin apaisé les déchirements de la Révolution française. Comme si le long travail de l’école républicaine avait enfin porté ses fruits. Dans les tranchées, tout le monde s’est battu pour la France : les «bouffeurs de curés» et les aumôniers, les socialistes et les monarchistes, les ouvriers et les bourgeois, les protestants, les juifs, les musulmans venus des colonies, ceux d’Afrique et ceux de métropole… Ils ont mêlé leur sueur et leur sang. Chacun a rempli son devoir et ceux qui sont tombés dorment côte à côte sous la terre qu’ils ont défendue. Face à l’adversité, l’amour de la France dépassait désormais les conflits internes et les rancœurs du passé.

Sans souhaiter bien sur une nouvelle guerre, comme on aimerait que ce temps de l’union sacrée et du sursaut national revienne !

Cela devrait être une leçon pour nous tous de faire passer les petits égoïsmes et les médiocres ambitions après l’essentiel, malheureusement, certains encore aujourd’hui n’en ont pas tiré les leçons !

● Pourtant, cent ans après, alors que le dernier poilu a rejoint en 2008 ses camarades tombés «au champ d’honneur». Cette guerre qui a tant fait parler, tant fait pleurer, tant fait mourir, doit-elle devenir une page désincarnée dans  un livre d’histoire oublié ?

Non, car au cœur de cette guerre, il y eut un moment exceptionnel de notre histoire, un événement décisif, un épisode qu’il est indispensable de connaître pour comprendre ce qui s’est joué en 1914-1918 : la bataille de la Marne.

Ce ne fut pas la fin d’une guerre, ce ne fut qu’une bataille, mais, grâce au sursaut des soldats conduits par le maréchal Joffre, ce fut le moment où l’histoire bascula en faveur de notre pays ; 

Si la France avait perdu la bataille de la Marne, le Reich aurait vraisemblablement imposé sa domination sur le continent.

Siècle après siècle, en réponse à toutes les résignations, l’Histoire nous livre beaucoup d’autres exemples de ceux qui n’ont jamais laissé tomber. De ceux qui ne se sont jamais résignés. De ceux qui ont pris le fil tissé par leurs aînés et qui se sont battus pour le prolonger et le transmettre à leurs héritiers, plutôt de ne penser qu’à eux mêmes, car tel est bien le sens de l’histoire: si nous nous battons pour défendre certaines valeurs c’est bien pour que la génération qui s’en va puisse les transmettre à la génération qui suit un monde meilleur que celui qu’elle a connu et pas le contraire ;

 

Aujourd’hui, nous sommes leurs héritiers : chaque enfant de France, quelle que soit son origine ou sa condition, peut garder dans son cœur une leçon de ce passé. 

 ● La leçon émouvante de Jeanne d’Arc, qui, Malraux le rappelle «dans (un) monde où le dauphin doutait d’être dauphin, la France d’être la France, l’armée d’être une armée, (…) refit à la fois l’armée, le roi, la France».

● La leçon exemplaire du maréchal de Villars et de ses milliers de combattants qui, à Denain, le 24 juillet 1712, évitèrent à la France du Roi-Soleil de s’éteindre, en infligeant une défaite mémorable aux armées coalisées d’Autriche, d’Angleterre et de Hollande, car on ne peut jamais asseoir une victoire sur des coalitions hétéroclites, qui ne se réunissent provisoirement que pour protéger leur propre intérêt plutôt que de défendre un idéal !

● La leçon inoubliable des soldats de l’an II à Valmy qui défendirent la patrie en danger contre l’alliance elle même hétéroclite des monarchies européennes.

● La leçon héroïque des patriotes qui, dans l’ombre, répondirent à l’appel du 18 juin pour sauver leur pays du déshonneur, et celle des Justes qui refusèrent l’infamie.

 

Rebondir quand tout paraît perdu. Reculer sans rien lâcher sur l’essentiel et, soudain, remonter à l’assaut au moment où personne ne l’attend. Plonger dans une crise douloureuse et en sortir vivants, rassemblés, renforcés. Surprendre. Oui, surprendre, la France a bien souvent surpris. Et si c’était cela le «miracle français» ; 

Le général de Gaulle l’avait nommé «génie du renouveau», lui qui parlait dans ses Mémoires de guerre de sa «vieille France, accablée d’histoire, meurtrie de guerres et de révolutions, allant et venant sans relâche, mais redressée, de siècle en siècle, par le génie du renouveau».

Au regard de l’Histoire, quelles sont finalement les clés du sursaut français ?

L’autorité de dirigeants capables de proposer un chemin fidèle aux valeurs de la France et d’ouvrir la voie, envers et contre tout, sans trembler ? Certainement !

Le courage de français dépassant leurs querelles pour suivre le dessein commun ? Plus encore !

Et surtout, la générosité d’hommes et de femmes capables de ne pas penser qu’à eux mêmes et de se donner par amour du pays et des générations à venir.

Rien n’est perdu pour la France. Jamais. On l’a vu en 1914 et plus encore en 1940, car tout cela c’est la même histoire 

·  Celle qui nous interdit de désespérer de l’avenir.

·  Celle qui nous invite à mener aujourd’hui le combat pour sortir notre nation d’un terrible engourdissement collectif.

· Celle qui nous donne envie de répéter à tous les ambitieux égoïstes cyniques et désabusés la conviction d’un général en exil à l’été 1940 : «Le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit-elle disparaître? Non! Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause, et vous dis : rien n’est perdu pour la France».

 

Bien sur, dans ce monde incertain et chaotique, il peut arriver à tout un chacun de perdre les pédales. 

Mais le jour où on ne sait plus où l’on va, on doit s’arrêter et se retourner pour savoir d’où l’on vient. 

Car pour sortir de la crise morale qui blesse notre patrie aujourd’hui et l’empêche d’affronter les défis du présent avec ardeur, commençons par suivre le conseil de Bernanos : «Ralliez-vous à l’histoire de France !»

Nous n’avons pas à rougir de notre histoire. Nous avons à la connaître et à la comprendre. A l’aimer et à la faire aimer. Avec une légitime fierté un français doit se dire, quelle que soit sa naissance : «c’est mon histoire, c’est notre histoire ; cela m’oblige pour le présent et l’avenir» ’’'

 

 

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Patriotisme
commenter cet article
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 23:00

 

Toutes les guerres ont leur lot de victimes et c’est surtout au XIX° siècle que les morts pour cause de guerre connaissent une progression fulgurante. La guerre de Sécession aux Etats-Unis fauche plus de 2% de la population. Pour la première guerre mondiale de 1914 à 1918, dix millions de personnes ont disparu. L’armistice du 11 novembre 1918 met fin aux hostilités sur le front ouest mais la guerre civile en Russie ou la grippe espagnole, vont ajouter de nombreuses autres victimes.

 

Drap monument morts

 

Les Historiens depuis quelques années se sont préoccupés davantage de sujets neufs. Par exemple, la réalité du combat enterré dans les tranchées prime sur les phases du conflit. D’autre part on se préoccupe du consentement des hommes à la violence extrême à la mutation d’une société acceptant la brutalité ou la barbarie. L’histoire culturelle n’est pas en suspens et elle étudie la mobilisation des esprits jusqu’aux enfants tout comme les conséquences sur les états ou les familles de ce conflit.

 

Ce conflit ébranla le monde bouleversant les hiérarchies, précipitant la naissance des fascismes. L’Europe y perdit sa prédominance.

 

Vient le temps des commémorations, pas celle de la victoire sur l’Allemagne, mais bien plutôt de penser que tous les régimes ne se valent pas et que s’il ne restait qu’une seule raison d’être attaché à l’Union Européenne, c’est qu’elle a enfin permis d’espérer que le vieux continent européen devienne un espace de paix.

 

Monument-morts.jpg

 

A Lambersart, commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918 :

 

Dimanche 10 novembre, rendez vous au centre Charles de Gaulles à partir de 18h30, départ de cortège à 19h00, retraite aux flambeaux vers le cimetière militaire, rue Auguste Bonte, ranimation de la flamme et dépôt de gerbes

 

Lundi 11 novembre, 11H45 : Rendez vous place de la Victoire, dépôt de gerbes au monument aux Morts place de la Victoire.


Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Patriotisme
commenter cet article