Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • : Blog de l'Equipe de la liste municipale majoritaire "Lambersart Passionnément".
  • Contact

Bienvenue sur notre blog !

20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 04:17

La plupart des 91 participants au concours des maisons, balcons et jardins fleuris étaient présents en mairie pour écouter le palmarès 2013. Selon leur classement, les lauréats ont reçus des poteries et une orchidée ainsi que des produits de « la » biscuiterie lambersartoise.

 

jardins-fleuris-2013.jpg


Roseline Musmeaux accompagnée de monsieur le maire et de plusieurs membres du conseil municipal ont remis ces prix dans une ambiance très sympathique. Soulignons ici l’investissement des lambersartois pour fleurir avec passion leur habitations, l’un des maillions essentiels pour le fleurissement de la ville avec le formidable travail des services de la commune et de ses jardiniers municipaux. Un bravo également aux membres du jury qui sans compter le temps passé accordent une attention particulière à toutes les initiatives. Les récompenses  se sont déclinées en 6 catégories : jardins visibles de la rue, balcons, fenêtres ou murs, collectifs, maisons de courées, restaurants.

 

Rappelons que la ville avec sa politique de fleurissement affiche 3 fleurs, passionnément!

 
Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Environnement Cadre de Vie
commenter cet article
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 04:45
Le pré fleuri
Ce château néoclassique appelé "le pré fleuri" est construit par les architectes Jean-Baptiste et Henri Maillard, fils et petit-fils de Charles Maillard, fondateur de la "dynastie" célèbre des architectes de Tourcoing.
La propriété est achetée sans doute en 1895 à la famille de fermiers Defives par Maurice Crépy puis transmis à son cousin Gabriel, qui meurt en 1916. Le fondateur de la dynastie patronale est Léon Crépy qui s'installe à Canteleu et fonde une entreprise de textile de coton en 1889.
Fernand Crépy, frère de Maurice, achète l'autre parcelle du secteur et fait construire le château des Charmettes dont les parcs sont communs avec le pré fleuri. Le château des Charmettes est achevé en 1904 et les jardins sont aménagés ainsi que l'avenue des lilas qui permet de relier les châteaux à l'avenue de l'Hippodrome.
La réalisation du pré fleuri date de 1911 (signalée dans le Ravet-Anceau), pour les écuries, les remises et les logements annexes (le puits dans la cour pavée porte la date de 1911) et le château est achevé en 1913 (date sur l'édifice).
 HDV-mairie.jpg
Atouts architecturaux
Les jardins
Les parcs étant communs, le jardin du château des Charmettes est romantique, le parc devant le pré fleuri est à la française alors qu'à l'arrière, le jardin est à l'anglaise tous deux conçus par l'architecte paysagiste, Jules Contal de Lille. Le jardinier-chef, Victor Wartelle, élève de Vilmorin et de Truffaut est l'organisateur des massifs fleuris qui accueillent narcisses, tulipes et jacinthes de Hollande. Les serres permettent d'avoir des fleurs en presque toute saison.
Ce jardin paysager laisse voir à travers les grilles un univers agréable. Le dessin du jardin reflète la symétrie du château par des parterres réguliers flanqués d'allées de côté.
Des portes ornementées mènent aux jardins. Il en subsiste une près de la rue de la Carnoy.

HDV-porte.jpg
Les aspects extérieurs
La tradition éclectique est conservée dans cette composition classique. Le goût pour la réception est sensible tout comme la recherche de confort. Cet ensemble carré se compose d'un rez de chaussée, un étage noble et des combles à la Mansart.
Les matériaux utilisés respectent le cahier des charges de 1898. La brique de parement est employée en trumeau avec des tableaux en pierre rappelant les châteaux du XVII° siècle. L'ornementation architecturale est en pierre.
Les baies sont à la fois en anse de panier et en plein cintre. Les chambranles et les arcs sont soulignés.
Le bâtiment principal est flanqué de deux ailes en retour d'équerre. Le corps central de trois travées comporte un avant corps à ressaut. Des colonnes ioniques supportent un entablement d'inspiration dorique prétexte à un balcon. Remarquons la tête de Neptune. Les façades extérieures sont rythmées par les ouvertures.
Les aspects intérieurs
Conformément à la tradition du XIX° siècle, le rez de chaussée est voué à la réception. Le hall est desservi par un escalier monumental pour accéder aux étages. Les garde-corps en fer agrémentés par un feuillage en tôle reprennent les traditions du XVIII° siècle et sont l'œuvre des ferronniers Stofflart de Tourcoing.
Au-dessus des portes des tympans ornementés de coquilles Saint-Jacques encadrent des corbeilles de fleurs et des carquois. Un magnifique lustre éclaire ce hall de réception.
Le petit salon a des murs lambrissés en chêne. Les rocailles et cartouches s'inspirent des modèles XVIII° siècle et donnent une facture personnelle au décor. Une cheminée engagée en marbre complète l'ensemble. Une Marianne ressemblant à Marie-Antoinette selon Pajou orne cette cheminée. Des portes coulissantes permettent d'agrandir le salon.
Le grand salon est doté d'un parquet Versailles et de lambris élevés. L'antique est présent dans les vases en ronde bosse garnis de bouquets, des cadres de panneaux à crossettes. Un panneau musical évoque les plaisirs de la réception. Le corps de cheminée est placé entre deux baies en plein cintre. Elle est en marbre blanc et les piédroits sont ornés de têtes de béliers. Le trumeau supérieur est orné d'un médaillon circulaire abritant carquois et flèches.
Encadrant la baie sur le jardin, un portique soutenu par des colonnes corinthiennes donne un bel effet de perspective. Les portes ornées de miroirs peuvent permettre d'agrandir l'ensemble pour une réception plus grande.
Le bureau est la pièce principale du maître de maison dont le décor témoigne du rang social. D'inspiration XIX° siècle, des lambris hauts recouvrent les murs. La corniche fait ressortir les stucs composés de guirlandes. Deux médaillons inspirés de l'antiquité représentent des scènes de sacrifices.
Ce sont surtout les deux corps de bibliothèque qui attirent le regard. Composés de trois panneaux, ils sont rythmés par des pilastres et colonnes corinthiennes avec entablement. Le guéridon semi-circulaire reprend le thème des cariatides et des sphinx.
Les étages sont desservis par une galerie. Les chambres sont dotées de cabinet de toilettes, salle de bain, lingerie et dans les combles une citerne recueillant les eaux de pluie.
Du pré fleuri à l'Hôtel de Ville
La ville de Lambersart a vécu une histoire mouvementée dans la localisation de la mairie.
De 1790 à 1833, un estaminet "A Saint Calixte" laisse la place à un second estaminet de 1833 à 1871, "A la maison commune". A la suite d'un conflit avec la propriétaire de l'estaminet, madame Delobel, la mairie trouve un abri temporaire dans l'estaminet tenu par le beau-frère du maire Auguste Delcourt. Cet estaminet, à la teinturerie, est notre 3° mairie.
La quatrième mairie, est l'ancienne école communale qui offre ses locaux jusqu'à la construction du premier Hôtel de Ville, avenue de l'Hippodrome de 1894 à 1936. Devenue trop exiguë, les différentes municipalités se tournent vers l'achat de terrains plus vastes, le château des Charmettes à proximité du pré fleuri. Par suite aux refus successifs de l'état de prêts avantageux, la municipalité loua la propriété à l'union départementale des sociétés de secours mutuels avec promesse de vente au prix fixé de 890.000 francs et un loyer annuel de 35000 francs pour une durée de 18 ans. Cette propriété des Charmettes est détruite lors des combats de la guerre, le 30 mai 1940. Les services municipaux s'installent alors dans la propriété Decroix, 2, avenue Foch. Les tractations d'achat se poursuivent jusqu'en 1945 en dépit de la destruction du château des Charmettes. Le 16 janvier 1945, le ministère de l'intérieur incite la municipalité à abandonner ce projet. La municipalité MRP d'Albert Liévin envisage alors d'acheter le château du pré fleuri le 17 février 1945.
Le pré fleuri est une propriété de 2 hectares 32 ares 84. La propriétaire, madame veuve Crépy-Ladame, déjà avant 1939 n'y faisait que de rares apparitions. Depuis la guerre cette propriété a été occupée par l'armée anglaise, les allemands et enfin les réfugiés de Dunkerque. Le 11 juillet 1945, le conseil municipal décide d'utiliser la procédure d'expropriation. Le 26 octobre 1945 le conseil municipal entérine la décision. Le 13 décembre 1946 propose les dédommagements de 4.150.000 francs à madame Crépy (amené à 8.500.000 en 1947), 15.000 francs au jardinier Émile Bostoen et 15000 francs aux sœurs Marie et Madeleine Normand.
Le 7 novembre 1947, la commission arbitrale fixe les derniers ajustements financiers ainsi que le relogement de 8 familles de sinistrés.
La location de la propriété Decroix s'achevant en juin 1947, des tractations sont engagées pour obtenir des délais afin de remettre en état le pré fleuri. Le bail de location est réajusté en mai 1948. Le provisoire dure.
Le 10 septembre 1948, on procède à la désinfection des locaux du pré fleuri. Les tractations continuent avec madame Crépy qui ergote sur le rachat des dommages de guerre à un tarif qu'elle considère trop faible. Le 21 janvier 1949 le compromis est signé avec un rachat des dommages de guerre à 45% de la valeur 1939. Le 10 février 1949 on procède à l'arasement des ruines du château des Charmettes. Le téléphone est installé au pré fleuri en mars et en avril l'architecte Buhrer propose un plan de remise en état de la toiture, des serres et des parquets mais les travaux ne peuvent se faire sans le départ des sinistrés.
Enfin, le 24 juin 1949, on procède au transfert progressif des services mais il n'y a pas d'inauguration officielle, décision sans doute liée à la maladie du maire Julien Corbeil.
En mai 1950, le parc des Charmettes est remis en état sur les plans de l'architecte paysagiste lillois Desrumaux. La pièce d'eau est supprimée. Un terrain de sport est envisagé ainsi qu'une salle de gymnastique.
En 1952, l'ancien maire Charles Vancauwenberghe fait don d'une statue de Marianne à la municipalité.

HDV-marian.jpg

En 1955, on étudie la possibilité de raser les bâtiments de la Cité de Gaulle sur le terrain des Charmettes ainsi que l'utilisation des terrains appartenant à la caisse régionale d’assurance vieillesse.
En 1956, un projet d'établissement de la cantine scolaire sur les Charmettes est envisagé. Les terrains appartenant aux consorts Vancauwenberghe (enfants de l'ancien maire) sont achetés en vue de cette opération.
En 1957, les terrains des Charmettes loués à la caisse de retraite sont rachetés ainsi que les terrains Vancauwenberghe (17 décembre). En 1959, les ateliers municipaux sont installés au parc des Charmettes.
L'Hôtel de Ville est agrandi en 1983 et inauguré avec faste par le président du sénat, Alain Poher.
En 1988, la municipalité achète le château Bonte, château éclectique construit par la famille Descamps-Groulois en 1883 et situé à proximité du pré fleuri afin d'y installer de nouveaux services.
  HDV-Charmettes.jpg

Huit mairies
Lambersart est sans doute la seule ville en France à avoir eu 8 mairies successives. C'est bien sûr lié aux faits de guerre mais aussi au fait que la ville soit passé de 2000 habitants en 1870 à 28.000 cent ans plus tard.
Le site des mairies successives s'est déplacé du Bourg (2 estaminets et l'école) à l'Hippodrome et enfin entre Canteleu et le Bourg (3 châteaux et leurs dépendances) sur un lieu appelé désormais la mairie.
 
A visiter ce dimanche 15 septembre dans le cadre des journées du patrimoine.

Passionnément !
Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Environnement Cadre de Vie
commenter cet article
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 07:15

Coté développement durable


 

salle-de-sport-nouvelle1.jpg

 

Au niveau de la construction

La structure porteuse et la charpente sont à 80% en bois, (lamellé collé et bois massifs en pin et sapin).

La structure des façades est à 90% en ossature bois (sapin).

L’habillage des façades est à 90% en pin douglas et revêtement coloré par peinture acrylique sans solvant.

Le logement du gardien est à ossature bois à 100%

 

Les équipements et finitions intérieures

Les portes intérieures sont en bois (hêtre ou sapin rouge), l’habillage, les  coffres sont en bois reconstitué (contre-plaqué ,médium ..)

Les revêtement muraux des espaces sportifs sont en panneaux de bois reconstituées (Triply) ne nécessitant pas d'entretien et positionnés en fonction du confort acoustique.

Les peintures sont acryliques sans solvant sur les cloisons ossature métalliques avec parement plâtre ou parpaings bruts sans enduits intermédiaires.

Les mobiliers des vestiaires sont en bois massifs (pin sapin)

Les cloisons des sanitaires : système préfabriqué en bois reconstitué avec revêtement stratifié (sans entretien).

 salle-Pierre-de-Coubertin-2.jpg

 

Les lots techniques

Chauffage : l’eau chaude est assurée par le chauffage urbain (Centrale avec système de cogénération, toute proche de l'équipement).

Le réglementation thermique est conforme à la RTH 2005 (selon normes en vigueur à la date de dépôt du permis : avril 2010).

La distribution du chauffage est assurée par radiateurs classiques pour petits volumes et panneaux radiants eau chaude pour les grands volumes (confort thermique).

L’eau chaude sanitaire est assurée par le chauffage urbain, avec installation de ballons eau chaude etoption de panneaux solaires pour couplage avec les douches collectives.

L'ensemble sera piloté et surveillé par GTB.

La distribution de l'eau chaude est actionnée par boutons poussoirs (lavabos comme douches).

 

La ventilation

Centrale de ventilation >11,000 m3 en double flux avec récupération des calories.

Le débit est calibré en fonction de l'occupation des salles.

L’ensemble est piloté et contrôlé par GTB

Option : le système de rafraîchissement des grands volumes est assuré par puits canadiens disposés dans le parc urbain contigu.


Salle-Pierre-de-Coubertin-3.jpg

 

L’éclairage

Des tubes fluorescents longues durées sont installés pour les grands volumes, des tubes fluorescents de petite taille ou compacts pour les autres éclairages.

Les niveaux d'éclairage sont  régulés selon besoin dans les grands volumes.

L’éclairage est à détection de présence pour les locaux à occupation de courte durée

(vestiaires ,douches, sanitaires et dégagements).

La consommation et le contrôle d'occupation sont assurés également par GTB).

 

Les eaux-pluviales

Les eaux pluviales sont récupérées en zone tampon au niveau du parc urbain (zone végétale humide et limitrophe à la façade Est du pôle sportif). La conception est réalisée en étroite concertation avec le projet du parc urbain.

 

Orientations HQE

Sur les quatorze cibles, dix cibles sont réalisables dans le cadre du projet:

 

sur l'aspect éco construction:

-cible 1 : relation harmonieuse des bâtiments avec leur environnement immédiat.

-Cible 2 : choix intégré des procédés et produits de construction.

- Cible 3: chantier à faibles nuisances.

Sur l'aspect Eco-gestion :

-Cible 4 : gestion de l'énergie.

-Cible 6 : gestion des déchets d'activités.

-Cible 7 : gestion de l'entretien et de la maintenance.

Sur l'aspect confort 

-Cible 8 : confort hygrothermique.

-Cible 10: confort visuel.

Sur l'aspect Santé

-Cible 12: Qualité sanitaire des espaces.

 

Cette salle de sport a été voulue à la mesure des besoins du quartier mais aussi de la commune afin de mieux intégrer la politique sportive de la ville tout autant dans ce quartier que dans d'autres, principe qui participe à une plus grande inclusion de ce quartier dans la ville.

Elle propose des installations qui permettront d'organiser des manifestations particulières, exceptionnelles participant ainsi à l'image positive du quartier et à sa renommée.

 

Une salle multi dimensions

 

Outre les vocations sportives, base du programme, cet équipement a évolué  vers une polyvalence « extra sportive » des activités  exclusivement  au niveau de sa grande salle équipée d'une tribune de 350 places.

 

La salle en elle-même couvre environ 1445 m2 ce qui à raison d'une personne au m2, permet d'accueillir 1795 personnes sous un même volume, places de la tribune comprise.

 

Avec un minimum d’aménagement, la plus contraignante étant la mise en place d'une protection sur le parquet en chêne de cette salle, cet équipement peut se transformer en salle de meeting, de cérémonie pour les vœux avec une géométrie assez libre au niveau de son agencement (1500 sièges au maximum).

 

Les arbalétriers assez conséquents  de la charpente (portée de 38 m et hauteur de 1m40) ont été pré-percés afin de pouvoir recevoir des élingues en acier qui supporteront à leur tour des poutres tri-dimensionnelles des équipements scéniques (projecteurs, sonorisation etc).

 

L'installation ultérieure d'un rideau sur câble tendu pourra éventuellement divisé la salle en deux parties distinctes pour des besoins moindres en terme de manifestation.

 

Deux parois de la grande salle sont appropriées pour servir de décor en fond de Scène :

 

-1) La paroi nord, entièrement revêtu de bois, l'aménagement se faisant dans l'axe longitudinal de la salle (profondeur : 45 m).

 

-2) La paroi côté Est qui est  largement vitrée sur le parc Urbain où un décor floral à proximité sert d'écrin face à la salle et à la tribune.

 

Quelque soit la manifestation, sportive ou autre, l'accès se pratique depuis la façade sud qui sera bordé par un parvis entièrement piétonnier, ce dernier étant la « porte » à la fois du parc urbain et du complexe sportif.

 

En haut de la façade Est donnant sur le parc, des potelets d'ancrage ont été intégrés à la charpente afin de pouvoir y suspendre un fond de décor ou toile de cinéma pour des manifestations extérieures cette fois-ci .Une scène en bois et des gradins « naturels » en pierre ont été prévus dans le programme du parc urbain  face à la dite  façade.

 

Salle Pierre de Coubertin vue intérieure

Un beau projet qui se termine version démultiplicitude, passionnément.

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Environnement Cadre de Vie
commenter cet article
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 04:32

Le constat

Situé à proximité du groupe scolaire Perrault - Lamartine, la salle de sports Pierre de Coubertin est implantée en cœur de quartier. Elle attire un public essentiellement scolaire (écoles maternelles et primaires voisines) et associatif (club de basket, la jeune France), elle demeure peu fréquentée par les habitants du quartier, les jeunes notamment.

Ce bâtiment construit dans les années 60 présente des signes avancés de vétusté et ne répond plus à l'offre de services que sont en droit d'attendre les utilisateurs d'un tel équipement.

Certaines activités sportives tendent donc à se développer sur d'autres lieux, en dehors du quartier, ou font simplement défaut, faute de place ou d'équipements disponibles dans la salle actuelle.

C'est le cas notamment des activités Danse Hip Hop, Gymnastique et Fitness accueillies au sein du Centre Social Lino Ventura mais dont les locaux, inadaptés, limitent le développement de ces pratiques sportives.

Il en est de même de la boxe, que certains jeunes sont obligés de pratiquer en dehors du quartier dans la salle municipale Nadaud.

 

salle-pierre-de-coubertin.jpg

 

Le projet

Aussi, à travers la construction d'une nouvelle salle de sports, répondant aux normes actuelles et bénéficiant d'un nouveau positionnement au sein du quartier, le projet de rénovation urbaine entend la renforcer en diversifiant l'offre existante. L'effort est ainsi porté sur les besoins exprimés par les associations sportives du quartier en raison de la montée de certains clubs en division supérieure (basket notamment) mais également sur ceux de structures scolaires environnantes, comme le collège public Anne Frank dont les élèves sont pour l'essentiel issus du quartier Pacot Vandracq. En effet, le collège public Anne Frank bénéficie d'une salle mise à disposition par la ville dont la configuration limite la pratique sportive à quelques activités. Les salles spécifiques de ce nouvel équipement peuvent permettre de développer d'autres activités physiques et sportives par l'équipe enseignante du collège (activité d'opposition et/ou d'expression).

Dans ce contexte, le nouvel équipement permettra de centraliser dans une salle plus polyvalente que ne l'est la salle Coubertin, des activités aujourd'hui "externalisées" et qui peinent à se développer (foot en salle, danse et boxe notamment) mais également d'accueillir d'autres pratiques dans un espace et sur des équipements spécialement dédiés (musculation, danse, sports de combat…).

Il sera également l'occasion de créer une nouvelle dynamique sportive au sein du Pacot Vandracq en faveur du tissu associatif, des écoles et des collèges en particulier, axée sur la pratique d'activités sportives polyvalentes dont certaines seront spécifiques au quartier.

Plus localement, ce nouvel équipement public, implanté à proximité du futur parc urbain, représentera un facteur d'attractivité supplémentaire pour ce dernier à travers l'offre de services complémentaires qu'il sera en mesure d'offrir à la population du quartier.

Enfin, ce beau projet qui répond aux besoins du quartier doit aussi s’ouvrir au reste de la ville. C’est aussi une ambition forte de l’ensemble du projet de rénovation.  

 

salle-de-sport-nouvelle-2.jpg


A la découverte du nouvel équipement

·         1 salle 32x44 pour accueillir les sports collectifs (dont deux terrains de basket-ball) en salle avec gradin d'une capacité de 350 places,

·         1 salle 16x16 pour accueillir les sports d'opposition ou d'expression,

·         1 salle de musculation (50M²),

·         4 vestiaires avec douches au rez de chaussée,

·         2 vestiaires avec douches à l'étage,

·         1 club house,

·         2 locaux arbitres (conformément à la fédération de basket-ball) avec douche attenante et possibilité de salle de réunions,

·         1 salle de réunion, formations est prévue non loin de la zone d’accueil


Bientôt sur ce blog la suite de la visite...


Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Environnement Cadre de Vie
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 04:11

Dans le souci actuel du développement durable, l'entretien et la maintenance du patrimoine deviennent peu à peu un enjeu crucial.

Une politique volontariste

Marc Philippe Daubresse et le conseil Municipal sensibles au patrimoine de la Ville de Lambersart ont décidé de le prendre en charge par le biais d'une démarche active, volontaire, participative.

L'équipe municipale est consciente qu'au-delà de son intérêt esthétique et artistique, le patrimoine est aussi témoin de la vie et de l'histoire des communautés.

Le Pacot

La grande rénovation du mandat, le « quartier Pacot Vandracq » en est un bon exemple :

 - l'emploi par la construction d'une « Maison de l'emploi » (2008),
 - l'école par la rénovation du groupe scolaire Perrault Bettignies (2011),
 - l’animation, la culture et la vie associative par l' ouverture du Pôle Animation (2012) le sport par la création d'une grande salle polyvalente et sportive donnant sur un nouveau parc urbain.

 

pole animation

 

Une église

Il restait une demande en attente, celle des paroissiens de Saint Calixte, qui part le biais de leur abbé et du diocèse ont alerté le maire de l'état de vétusté de leur église.

Dans l'étendu des biens culturels patrimoniaux français, le patrimoine des églises est sans doute le plus fragile.

C’est ainsi que Marc Philippe Daubresse confie à son adjoint aux travaux et à l'urbanisme Jean Jacques Briffaut l'étude de ces demandes.

Un bilan complet en matière de solidité du bâti, d'équipement électrique est effectué par un bureau d'ingénieurs afin d'analyser les désordres apparus il y a une vingtaine d'année.

Sur la base du diagnostic technique, un budget total de 260 000€ est attribué en 2012 par le conseil municipal pour mener à bien cette rénovation intérieure de l'Eglise Saint Calixte.

La responsabilisation des acteurs locaux de la conservation du patrimoine, propriétaires et utilisateurs exige la mise en place d'outils d’évaluation de conseils d’action immédiate, de données.

Dans cette optique, une recherche documentaire et historique est menée par les services de la ville pour compléter l’étude de faisabilité.

Les plans, coupes, métrés du bâtisseur de l'église monsieur Henri Boudin de 1895 sont retrouvés aux archives départementales. Ils deviennent la base des futurs documents techniques du dossier.

Une recherche thématique sur « l'éclairage des églises », « la symbolique des couleurs » issus de publications de l'Ecole de Chartes ou le Diocèse de Paris enrichissent les éléments du programme et permet d’appréhender de façon pertinente cette opération de rénovation.

Eglise-StCalixte.jpg

 

Les élus Jean Jacques Briffaut (Adjoint aux Travaux) Claude Reynaert (Culture), l'abbé Bordarier, les représentants des paroissiens de Saint Calixte, les architectes de la ville et du diocèse forment un comité de pilotage afin de mener de façon participative ce projet.

Ce comité, à l'unanimité, retient une chromatique peu conventionnelle pour ce lieu de culte.

Le « rouge » (couleur de la charité) pour les éléments horizontaux,
Le « taupe » (rappel du dallage des sols du choeur et des autels) pour les éléments verticaux et le blanc crayeux pour les aplats remplaceront le blanc de meudon monochrome et défraîchi de l'Eglise du 19 éme.

Les services techniques, font appel aux compétences de professionnels qualifiés et locaux afin de répondre à la spécificité de la conservation et de la restauration des bien protégés ou non au titre des Monuments Historiques.

Les travaux de reprise de fissures, enduits, peinture, rénovation des vitraux, mise aux normes sécurité et mise en lumière commencent dès la fin janvier 2013 sous la maîtrise d'oeuvre des services techniques de la ville de Lambersart avec la participation de 3 entreprises locales.

Prés de 5 mois de travaux, dont 1 mois de montage d'échafaudage et 5 semaines de travail sur les vitraux sont indispensables.

Eglise-St-Calixte-2.jpg

 

Un échafaudage de 7 niveaux est nécessaire pour parvenir au sommet des 18 m de la grande nef principale, des transepts, et du choeur.

Plus de 1 160 litres de peintures sont appliqués.

80 projecteurs de 35 à 150 watts tous à basse consommation permettent de réduire de plus de 30 % la consommation énergétique tout en mettant en valeur les éléments architecturaux et mobiliers de l'Eglise.

Pendant ces travaux, le service de la culture de la ville a fait quelques découvertes intéressantes: nom des Maîtres verriers, signature de l'artiste sculpture ...

Fin juillet cet édifice communal ouvrira ses portes au public et les lambersartois pourront à leur tour découvrir ou redécouvrir leur patrimoine.

 

Passionnément !

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Environnement Cadre de Vie
commenter cet article
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 04:45

Dans la foulée de la rénovation urbaine du Pacot-Vandracq, Vilogia, le bailleur social, avait la volonté de moderniser la chaufferie dont il est propriétaire et qui alimente en énergie une bonne partie du quartier : habitations en location, école et salle de sports.  

La ville de Lambersart et le bailleur ont convenu que cette modernisation était une formidable opportunité pour aller dans le sens des économies d'énergie et du développement durable.

 

reeseau-chaleur--2012.jpgVers un réseau de chauffage urbain pour une énergie moins chère et moins polluante

L'idée est d'une part, d'améliorer la chaufferie, d'autre part d'étendre le réseau de chauffage urbain jusqu'à la rue de la Carnoy, en connectant des équipements municipaux et des résidences, le tout visant à faire baisser le prix de l'énergie payé par les usagers de 9 à 15 % et de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55 % !

 

Pour l'heure, l'installation existante allie une chaufferie classique au gaz et une centrale de cogénération, c'est-à-dire de production simultanée de chaleur et d'électricité permettant d'économiser jusqu'à 20 % d'énergie.

Le groupe Vilogia entreprend non seulement une rénovation de ces installations mais aussi l'adjonction d'une chaufferie bois ainsi qu'un plan de rénovation thermique des bâtiments.

 

Réalisation d'un réseau de chaleur « vertueux » sur le territoire de Lambersart

reseau-chaleur-2012-1.pngLa chaufferie bois permet de réduire les émissions de CO2 pour un coût de la chaleur compétitif par rapport à des solutions tout gaz. De plus, la chaleur fournie par un réseau dit vertueux, utilisant plus de 50 % d'énergie renouvelable, permet de bénéficier d'une TVA à 5,5 %, tandis que le raccordement d'un bâtiment supplémentaire au futur réseau permet à l'investisseur de bénéficier d'avantages.

Le projet comprend l'extension de ce réseau de quartier dans le bourg jusqu'au secteur de la rue de la Carnoy, en connectant un grand nombre de bâtiments sur le passage.

Pour les nouveaux usagers du réseau, les chaudières doivent être démontées et remplacées par des sous-stations. Cela permet de réaliser des gains substantiels sur le contrat de maintenance des installations de production de chaleur. Un tel réseau de chaleur sera suffisamment fiable pour ne pas garder des « chaudières de secours ».

Une possibilité supplémentaire sera étudiée : en profiter pour capter un important potentiel d'énergie renouvelable, le puisage d'eau « non potable » en nappe phréatique ne pas spécifier le lieu de puisage qui pourra être ailleurs qu'a la Carnoy. reseau-chaleur-2012-2.pngEn effet, pour éviter les inondations dans les caves, le niveau de la nappe est abaissé par un puisage depuis plusieurs années. Cette eau à 13° constitue une source de chaleur qui peut être utilisée pour chauffer des bâtiments grâce à la mise en place de pompes à chaleur gaz.

 

Comme cela a été voté lors du conseil municipal du 25 juin, la mise en œuvre sera réalisée par un groupement, qui, dans le cadre d'une délégation de service public, concédera à un concessionnaire la réalisation des travaux nécessaires, l'exploitation des installations, le financement des travaux au travers d'une redevance aux usagers. 

 

Création du GIP Lambersart Energie 2020, pour réussir cette avancée majeure

Différents montages juridiques peuvent permettre de répondre à l'impératif social de stabilisation du prix de la chaleur ont été étudié et après analyse, il a été conclu à la faisabilité d'un schéma consistant à constituer un groupement d'intérêt public (GIP) associant la Ville de Lambersart et Vilogia ce groupement a été officialisé le vendredi 13 juillet.

 

Un gip ?

Un GIP est une personne morale de droit public créée pour satisfaire un besoin d'intérêt général. Les créateurs en sont les membres unis par une convention constitutive.

Cette personnalité morale de droit public est le caractère fondamental du GIP, ce qui le rend unique dans l'arsenal juridique, il permet ainsi l'association de personnes publiques soit entre elles, soit avec des personnes privées. En outre, le GIP dispose de l'autonomie financière. L'objet principal du GIP sera de permettre la constitution et l'exploitation du réseau de distribution de chaleur «vertueux » sur le territoire de la Ville de Lambersart et de mettre en œuvre toutes actions permettant de maîtriser le coût de la chaleur produite par ce réseau et réduire les émissions de gaz à effet de serre sur ce territoire. Le GIP créé sera actif pour une durée de vingt cinq ans. Vilogia confiera le réseau au GIP dans le cadre d'un bail emphytéotique pour que

dans un deuxième temps le GIP puisse le mettre à disposition d'un concessionnaire. Le GIP sera, alors, chargé de lancer une procédure de délégation de service public devant aboutir à la désignation d'un concessionnaire pour début 2013 au plus tard. La délégation étant passée par le GIP, une gouvernance commune entre la Ville de Lambersart et Vilogia peut être organisée par les statuts. Surtout, ce type de montage autorise la concession de la totalité des biens loués au GIP par Vilogia à un tiers dans le cadre d'un contrat de délégation de service public particulièrement protecteur des intérêts de la personne publique.

Le GIP concédera ainsi :

- la réalisation des travaux de rénovation de la chaufferie existante, de la création de la chaufferie bois et d'une chaufferie complémentaire,

- l'exploitation des installations,

- le financement de l'ensemble des travaux nécessaires qui seront sous l'entière responsabilité du concessionnaire.

 

A noter que les objectifs de ce groupement sont :

- la promotion de la maîtrise et de l'efficacité énergétique ainsi que des énergies renouvelables sur ce patrimoine,

- la maîtrise du coût et de l'impact carbone par la diversification et l'optimisation des sources (gaz, bois, pompe à chaleur et cogénération),

- l'optimisation du coût de chaleur par un réseau plus grand et plus efficace.

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Environnement Cadre de Vie
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 18:30

Cette parcelle de terre, située à l'entrée du Canon d'Or, rue de Lille, face au pont royal, était ornéeTriangle C d'or de fleurs, bien boisée.

 

Le monde animal et végétal vivait en parfaite harmonie, des oiseaux vivaient dans des nichoirs savamment fabriqués par les membres de l'association.



C'était un espace très animé qui fascinait les promeneurs et captivait les regards des passants.
Soudain plus rien! Nature morte, terrain en friche, arbres coupés couvrant le sol, quelques nichoirs suspendus semblent être vides.

C'est peut être l'hiver qui impose ses lois.

 

Bientôt le printemps, la nature reprendra ses droits, l'écosystème se régénèrera. Même s'il dégrade parfois, l'humain œuvre toujours pour un monde meilleur et son intervention pour changer les choses est très précieuse.

 

Passionnément.

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Environnement Cadre de Vie
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 05:00

La proximité pendant cette période hivernale est sur tous les fronts.

Ces derniers temps, chacun s'est hâté de rentrer au chaud et a supporté difficilement ces températures polaires auxquelles nous sommes peu habitués.

SABLEUSE-2.JPG

Cependant nous avons tous rencontrés, au cours de nos trajets bien abrités dans nos voitures, les personnels de la proximité sillonnant sans relâche nos rues pour épandre le sel et permettre ainsi à nos concitoyens de circuler sans danger, aux enfants d'atteindre les écoles.

Et même dimanche soir dernier vous les avez sans doute aperçus sablant les rues de notre ville.

Bravo messieurs et ... merci.

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Environnement Cadre de Vie
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 19:45

En ce début d’année, nous souhaitons à tous les lambersartois une très bonne année :


- Pas une année de crise quoique les crises peuvent transformer les menaces en opportunité.

- Non! Une année avec la volonté pas seulement de retrouver des raisons d’espérer mais aussi de réaliser, de transmettre et d’accomplir.


Vous l’avez compris les verbes d’action positifs (à opposer aux négatifs qui ne débouchent que sur de la colère,
de la honte ou du chagrin) seront au centre du discours de vœux à Lambersart comme ils sont en tête de chaque mois du calendrier municipal.


L'an dernier, notre maire, citant Saint-Exupéry, nous invitait à rêver «Faites que le rêve dévore votre vie!»


Cette année, la carte est illustrée par un enfant dessinant un soleil sur une vitre et la citation est d'une anthropologue américaine du XXe siècle, Margaret Mead : «Nous avons besoin de nos enfants ! Les adultes ont besoin d'enfants à aimer, pour garder l'esprit jeune et le cœur vigoureux et pour faire de l'avenir une réalité à laquelle ils ont envie d’œuvrer».

 VOEUX-20122_b.jpg

A quoi bon en effet préparer un avenir que personne ne connaîtrait?  Donc, pas d’enfants, pas d'avenir!

Dans cette période de difficultés et de grisaille où l'avenir fait peur, quoi de plus réconfortant, de plus dynamisant, de plus enthousiasmant que de centrer notre espoir sur l'enfant-soleil ?


L'enfant-soleil comme le roi du même nom? Oui mais attention pas «l'enfant-roi»!  Celui là est à la fois une calamité et une catastrophe dont la cause parentale est bien connue. Et pas non plus l'adolescent qui désespère parfois ses parents au point que certains bobos ou écolos en arrivent même à confesser que «quand ( ils) voient l'état de la chambre de leur progéniture, ce n'est pas la peine de leur léguer une planète propre!»


L'enfant-soleil c'est autre chose : c'est la sensibilité, la confiance, l’émotion, l’affection, la tendresse…
bref, tout ce qu'il y a de plus beau.


A Lambersart, l'enfant-soleil offre 12 rayons de bonheur pour 2012. A nous de donner un nom à chacun d'eux.


Lambersart passionnément

 

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Environnement Cadre de Vie
commenter cet article
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 23:00

La politique logement et habitat durable, la convention des maires
 
Le programme habitat durable avec la communauté urbaine a fait l'objet d'une communication importante afin de s'assurer que toutes les personnes concernées ont bien accès à l'information. En effet, des subventions sont prévues afin de permettre aux ménages aux revenus modestes de pouvoir réaliser des travaux d'économie d'énergie.

Le logement social et de la loi SRU
Une lettre du Préfet de mars dernier, fait le point sur la dernière période triennale relative à la construction de logement social à Lambersart. La loi SRU ne nous impose pas d’avoir 20 % de logements sociaux du jour au lendemain… La Ville a toujours respecté la loi et les plans triennaux. Pour la période 2008/2010, nous devions construire 91 logements sociaux. Selon la Préfecture, nous avons réalisé 252 logements sociaux durant la période. Nous sommes donc à 277 % de l’objectif de réalisation légal, ce qui est rare dans la métropole lilloise.

Les demandes de logement : c'est encore un sujet d'une très grande actualité!
La municipalité a souhaité être lieu unique d'enregistrement de la demande de logement afin de conserver un accueil de proximité nécessaire pour les lambersartois. C’est chose faite !

Le DPE, Diagnostique Performance Énergétique s’est concrétisé par la délibération passée au conseil municipale du 14 avril pour le remboursement du coût d'un diagnostic et cela à partir du 1er juin.

En voici les conditions et avantages:
- Être propriétaire occupant d’un logement construit avant 1985.
- La subvention peut aller jusqu’à 200 €, à condition que le DPE soit suivi de travaux correspondants aux   recommandations de l’étude pour un montant minimum de 1000€ HT.
Depuis le 1er juin, la ville a comptabilisé 4 demandes d'informations, mais pas encore de versement de subvention.

L’Espace Information Energie. La création d'un Espace Information Énergie "Sivom" a permis de proposer aux lambersartois une permanence en mairie de Lambersart tous les vendredis matins sur rendez vous.

La Convention des Maires. Le plan d'actions de réduction des émissions de gaz à effet de serre est en cours de validation pour la partie Patrimoine et Services.
CONVENTION DES MAIRES
Nos cibles prioritaires d'actions seront :
- ÉnergiesCréation d'un groupe de travail « énergie » (Jean Jacques Briffaut / Daniel Varingot) :
Objectifs : Réduction de nos consommations, terminaison de nos audits énergétiques sur les principaux bâtiments, programmation de travaux, renforcement du suivi des consommations, optimisation de l'éclairage publique.

- DéplacementsCréation d'un groupe de travail « déplacements » (Christiane Krieger / Stéphane  Acquette) :
Objectifs : Rationalisation de la flotte automobile de la ville par la création de 2 pools de voiture qui permettra de la réduire, avec l’acquisition de vélos de service intégrés dans ces pools, incitation à l'usage des transports en commun pour les déplacements professionnels et domicile / travail, renforcement de l'information sur les convergences transports en commun et équipements culturels et sportifs, réflexion sur un plan de déplacements écoles primaires et maternelles, études sur des espaces sécurisés vélos sur nos principaux sites. Être associé à V' Lille.

- IntrantsCréation d'un groupe de travail « matières premières et services entrants » (Christophe Caudron / Christiane Kieger)
Objectifs : Réflexions sur les impressions et photocopies, sur les consommations de papier, sur les produits éco-labellisés, sur les denrées alimentaires au restaurant scolaire, sur les matériaux durables, sur le principe du « développement durable » dans nos critères de sélection dans nos achats publics...

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Environnement Cadre de Vie
commenter cet article