Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • : Blog de l'Equipe de la liste municipale majoritaire "Lambersart Passionnément".
  • Contact

Bienvenue sur notre blog !

25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 17:42
Lambersart info +, la tribune

Nous vous proposons de retrouver ci-dessous la tribune de notre liste qui paraîtra dans le Lambersart info+ du 27 mars au 2 avril 2016.

Il est distribué dans tous les foyers lambersartois, et téléchargeable sur le site de la ville.

Bon week end ( 3 jours ! ), bonne lecture avec Lambersart Passionnément !

Démocratie représentative et démocratie citoyenne

Consultation et concertation, sont nécessaires dans le cadre de la citoyenneté mais ne sont pas suffisants à l'exercice de la démocratie. Une consultation ou une enquête publique sont des aspects désormais incontournables d’une participation citoyenne, qui permet souvent de recueillir des avis, des critiques et des propositions et d’entendre parfois des opinions particulières qui ne font pas forcément l’intérêt général.

Le citoyen se grandit lorsqu’il exerce honnêtement son rôle de représentant non pas de ses positions personnelles, mais de l’ensemble d’un quartier qui doit donc être représenté par des élus qui, eux, rendent des comptes et remettent leur mandat en jeu à chaque élection.

A CANTELEU, lorsqu’il s’agit d’un changement de sens de circulation et que la moitié des habitants se retrouve contre l’autre moitié, les élus décident que le quartier dans son ensemble sera consulté afin de favoriser l’émergence d’une solution d’intérêt général.

Autre sujet : le financement des équipements qui ne fait pas toujours l’unanimité, mais le cap est fixé : en dépit du désengagement constant de l’état, les priorités et les choix de la majorité seront toujours dictés par la volonté de préserver l’avenir en étalant dans le temps les réalisations prévues, et en les finançant de préférence par des cessions de terrains plutôt que d’alourdir les impôts ou la dette, afin de remplir au mieux notre contrat de mandature municipale.

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Communication
commenter cet article
24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 09:51
Jean s'en est allé

Jean VANHECKE s'en est allé hier à 15 heures entouré de sa famille après avoir résisté face à l'adversité et s’être reconstruit pendant 20 ans.

C’était non seulement un excellent adjoint au maire efficace et proche des habitants mais aussi un sincère compagnon de Georges DELFOSSE.

Et pour moi, un ami fidèle toujours présent à mes côtés dans les bons et les mauvais moments pour m'aider et me conseiller.

A sa famille et à ses amis nous adressons toute notre sympathie.

La ville lui rendra hommage la semaine prochaine, jeudi 31 mars, en mairie à 20 heures 30 avant le conseil municipal, en présence de sa famille.

Marc-Philippe DAUBRESSE

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Communication
commenter cet article
17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 12:33
Lambersart info +, la tribune

Nous vous proposons de retrouver ci-dessous la tribune de notre liste qui paraîtra dans le Lambersart info+ du 20 au 26 mars 2016.

Il est distribué dans tous les foyers lambersartois, et téléchargeable sur le site de la ville.

Bon dimanche, bonne lecture avec Lambersart Passionnément !

Hauts-de-France : la nouvelle identité de notre région !

55 000 habitants de notre région ont participé à la consultation « Région, j’écris ton nom » et choisi la dénomination HAUTS-DE-FRANCE.

Bravo à Xavier Bertrand d’avoir soumis ce nom au vote des élus régionaux (accompagné du sous-titre NORD-PAS-DECALAIS-PICARDIE). Il y a 40 ans, le ministre Norbert Segard souhaitait déjà adopter cette dénomination, notre maire qui était alors dans son cabinet peut en témoigner.

La signification des Hauts-de-France est forte, rappelons combien de Français se sont sentis blessés d’habiter la Basse- Normandie ! Ce nouveau nom, même s’il ne fait pas l’unanimité, symbolise la ténacité et le courage des habitants, fiers de leurs racines, ce qui est sans doute le meilleur antidote à l’incertitude ambiante.

Dans le même élan, pourquoi ne pas réfléchir au changement du nom de notre ville en Lambersart-la-jolie car notre cité mériterait un adjectif caractérisant son identité. Pour la petite histoire, c’est en 1925 que l’on utilise pour la première fois le vocable de Lambersart-la-jolie ! Les listes municipales qui s’affrontent, notamment celle de Georges Petit et d’Henri Delécaux, l’utilisent largement et l’association « Les Amis de Lambersart », ancêtre du syndicat d’initiative, envisage son adoption. A noter que la poste de Lambersart publia dans les années 1990 une flamme postale portant le nom de Lambersart-la-jolie !

Pourquoi pas une réflexion collective pour endosser une nouvelle identité renforçant le sentiment du bien-vivre dans notre cité.

Chiche ?

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Communication
commenter cet article
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 11:19
Lambersart info +, la tribune

Nous vous proposons de retrouver ci-dessous la tribune de notre liste qui paraîtra dans le Lambersart info+ du 12 au 19 mars 2016.

Il est distribué dans tous les foyers lambersartois, et téléchargeable sur le site de la ville.

Bon dimanche, bonne lecture avec Lambersart Passionnément !

Faire avancer les droits des femmes pas seulement le 8 mars!

Que de chemin parcouru pour les droits des femmes depuis 1789. On retient la déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen mais on oublie la déclaration des droits de la femme de la journaliste Olympe de Gouges disparue en 1793, dont le message est toujours d’actualité ! Dans son journal, « l’Impatient », elle réclamait l’égalité totale des droits des deux sexes.

Atteindre cette égalité est un des objectifs de l’agenda 2030 des Nations Unies. C’est pour scander chaque année cette revendication que l’ONU a décrété une journée internationale de la femme le 8 mars. L’on peut discuter sur le caractère de cette journée dans une société dominée par les hommes, mais les progrès ont été réels depuis le droit de vote reconnu aux femmes en 1945 par le général de Gaulle et les avancées dans la seconde moitié du XXe siècle.

Il reste cependant des batailles à gagner dans les mentalités afin d’atteindre pleinement l’égalité.

À Lambersart, les initiatives citoyennes déployées dans les classes civiques visent à insister sur cette dimension. Le jeu citoyen, le conseil des jeunes initient à l’exercice de la parité dans le pouvoir exécutif. Même si des progrès restent à accomplir dans la société et les entreprises pour l’égalité des salaires, la France et Lambersart posent les principes de cette égalité, avec le souci de préserver la liberté sans omettre la fraternité laïque garante d’une société ouverte et éclairée.

Le 8 mars est un symbole, il faut aussi qu’il soit un principe actif et permanent !

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Communication
commenter cet article
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 19:41
Lambersart info + , la tribune

Nous vous proposons de retrouver ci-dessous la tribune de notre liste parue dans le Lambersart info+ du 5 au 11 mars 2016.

Il est distribué dans tous les foyers lambersartois, et téléchargeable sur le site de la ville.

Bon dimanche, bonne lecture avec Lambersart Passionnément !

À la lumière du dernier conseil municipal


GESTION DYNAMIQUE DU PATRIMOINE
Le conseil municipal a permis à la majorité d’exposer sa politique de gestion dynamique du patrimoine : malgré le désengagement de l’État et sans impôt supplémentaire. Il s’agit de maintenir un rythme significatif d’investissements et donc de créations d’emplois ; elle va s’étendre sur plusieurs années, car souvent avant de vendre un terrain, il faut attendre qu’un nouvel équipement soit construit. Par exemple, il ne peut être question de démolir la salle Sainte-Cécile au cours du mandat actuel, un équipement équivalent ne pouvant être offert avant 2020. Le maire présentera un échéancier au cours du vote du budget fin mars.
DES QUESTIONS QUI TROUVENT DES RÉPONSES
Ce conseil a été aussi l’occasion de réfléchir sur la notion de démocratie apaisée. Notre maire a proposé que l’on retrouve un dialogue, sans attaque ni mise en cause personnelle, au Conseil et dans cette tribune, afin de privilégier un débat de fond. La question de l’opposition sur le site des Voies navigables racheté par la municipalité, portait sur le vandalisme des locaux. Ceux-ci ne pouvaient être démolis de suite car ils avaient été maintenus en état afin d’accueillir, à la demande du préfet, les SDF et quelques réfugiés. Le site a été restitué en bon état mais a fait l’objet d’intrusions et a été occupé illégalement par des gens du voyage, repérés puis expulsés, grâce aux caméras de vidéoprotection. Ces locaux obsolètes seront détruits rapidement avant qu’une commission ne se penche sur l’avenir de ce site.

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Communication
commenter cet article
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 12:49

Nous avons le plaisir de vous informer que le magazine municipal "Lambersart (infos)" de mars 2016 est paru.


Il a été distribué dans toutes les boîtes aux lettres et est également téléchargeable et feuilletable sur le site de la ville :  www.lambersart.fr

 

Ou en suivant ce lien

 

Nous vous proposons ci-dessous l'édito de Marc-Philippe Daubresse et la tribune de notre liste.

Bonne lecture

 

L’édito du Maire :

 

Une stratégie financière ambitieuse pour Lambersart

 

À l’heure où l’État réduit ses dotations aux collectivités locales, où l’argent public est de plus en plus rare, où les Français et plus particulièrement les Lambersartois ne sont plus en mesure d’absorber des impôts supplémentaires, la municipalité se doit de trouver des recettes nouvelles. La facilité pour la majorité serait de reporter de quelques années son programme d’investissement mais il est nécessaire de contribuer à l’effort régional de relance de l’économie et d’emplois en le poursuivant tel que nous l’avions prévu, pour construire les équipements publics nécessaires à la vie de la cité.

 

Aussi, comme le préconise la Cour des Comptes, la municipalité fait le choix d’entreprendre une gestion dynamique du patrimoine communal afin de dégager des recettes nouvelles mais aussi de réaliser des économies de fonctionnement, notamment en chauffage. Elle souhaite ainsi vendre l’immobilier et le foncier inutilisés ou inadaptés aux besoins des habitants et de la ville ou encore améliorer les consommations énergétiques en privilégiant des bâtiments neufs peu énergivores.

Il ne s’agit pas de «brader les bijoux de famille » - l’actif de la ville est passé de 80 millions à 116 millions d’euros au cours du dernier mandat ! - mais bien d’optimiser nos finances et notre patrimoine.

 

Grâce à cette stratégie, ce sont plusieurs projets ambitieux touchant chaque Lambersartois au quotidien dans chaque quartier qui pourraient voir le jour. Pour n’en citer que quelques-uns : une nouvelle école à la place du groupe Pasteur-Nadaud, un nouveau bâtiment pour remplacer la salle polyvalente et les préfabriqués du castel Saint-Gérard, des cantines scolaires décentralisées dans les quartiers… Cependant, cette stratégie n’est viable que si ces opérations ne sont pas retardées par des recours abusifs portés en justice par des associations ou des individus qui pensent que l’intérêt communal est constitué par la somme de leurs intérêts particuliers. Je suis optimiste sur l’issue de ces recours car je crois en la clairvoyance de la justice et en l’efficacité de nos textes réglementaires. Les recours abusifs ou les contestations d’individus n’ayant pas d’autre intérêt à agir que leurs intérêts personnels sont de plus en plus déboutés par les tribunaux qui désormais les condamnent régulièrement à supporter le coût financier des retards engendrés par leurs actions judiciaires.

 

À titre d’exemple, sur la petite parcelle du stade Guy Lefort destinée à construire du logement résidentiel, on ne comprendrait pas qu’un projet qui serait porté par la municipalité démocratiquement élue par les Lambersartois et qui aurait été validé par l’architecte des Bâtiments de France puisse être retardé sous prétexte qu’une association pseudo-citoyenne (animée essentiellement par d’anciens candidats battus aux dernières élections) sans intérêt légitime à agir s’y oppose ! Le rythme de réalisation de notre plan d’investissement est conditionné par la vente de ce foncier, ce qui nous permet de n’augmenter ni la dette, ni le taux des impôts ; à ce stade chacun devrait assumer ses responsabilités et les éventuels retards que prendrait notre ville dans son développement.

Quand certains préfèrent miser sur la défiance et l’individualisme pour installer l’immobilisme, j’en appelle au volontarisme et à la confiance pour assurer l’avenir de Lambersart et de nos enfants !

 

Marc-Philippe Daubresse

Maire de Lambersart- Député du Nord

 

 

 

Notre tribune :

 

NOTRE FEUILLE DE ROUTE : MAÎTRISER LA DEPENSE PUBLIQUE, INVESTIR POUR CREER DES EMPLOIS ET PREPARER L’AVENIR DE NOS ENFANTS

Cette semaine se tient au conseil municipal le débat d’orientation budgétaire.

Dans un contexte de désengagement massif de l’Etat depuis 5 ans, nous avons énoncé un objectif majeur : ne pas augmenter le taux des impôts (qui restera le même que celui de 2008) sans pour autant freiner nos investissements. Nous avons fait le choix de la maîtrise des dépenses publiques de fonctionnement, à la fois grâce à une masse salariale stable et des charges générales en forte baisse : l’économie réalisée sur 5 ans est de 1 181 030€ !

 

Nous sommes désormais parmi les villes les plus performantes de la MEL dans ce domaine :

VILLE DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT EN € PAR HABITANT

La Madeleine 917

Lambersart 957

Mons-en-Barœul 958

Marcq-en-Barœul 964

Halluin 998

Croix 1040

Loos 1042

Armentières 1125

Saint-André 1143

Tourcoing 1236

Villeneuve d’Ascq 1298

Lille 1369

Pour financer nos investissements sans dette ni impôt supplémentaire, nous avons fait le choix d’une gestion dynamique du patrimoine (expliquée dans ce journal)

Ces investissements publics nécessaires doivent être complétés par des investissements privés, eux aussi créateurs d’emplois, qui coûtent peu d’argent à la collectivité et enrichissent d’autant l’offre de logements ou de services apportés à la population.

 

Deux dossiers illustrent cette orientation :

 

-Le « 7ème quartier » aux Muchaux, qui permettra de maintenir le niveau de population de la ville et de créer une offre attractive en matière d’habitat de loisirs et de développement économique dont nous avons déjà abondamment parlé.

Une concertation préalable s’est déroulée du 16 novembre au 3 décembre 2015 dans les mairies de Lambersart et de Saint-André ainsi qu’à la MEL, sous la forme d’une exposition présentée en mairie de Lambersart, avec la présence d’un technicien pouvant répondre aux questions. Elle a fait l’objet d’une annonce dans la presse et d’une large information.

Le bilan de cette concertation préalable n’a donc pas été tiré en une seule journée, contrairement aux dires d’une association voisine de Saint-André mais s’est déroulé, dans le respect des règles d’urbanisme plus de 15 jours séparant le 3 décembre du 18 décembre date du conseil de la MEL, qui a permis d’en tirer permettant donc de tirer le bilan.

Une procédure d’enquête publique s’ouvrira dans le courant de cette année sur un projet beaucoup plus élaboré, laissant la parole une nouvelle fois aux citoyens.

 

-La Clinique de l’Hippodrome reconvertie en résidence permettra d’offrir prochainement des emplois et 33 logements pour personnes âgées (29T2 et 4 studios) suite à un réaménagement intérieur du volume bâti existant, respectueux du Plan local d’urbanisme et des contraintes de préservation du patrimoine, dans ce secteur stratégique de l’avenue de l’Hippodrome.

Contrairement aux allégations et insinuations mensongères de l’opposition, ce dossier a été conduit avec la préoccupation permanente de préserver les intérêts de la ville. L’attitude de la municipalité a été constante : mise en place avec la communauté urbaine de Lille des moyens d’urbanisme permettant d’éviter toute spéculation immobilière sur le site, refus de changer le plan d’urbanisme et exigence de maintenir et de rénover les bâtis existants pour préserver ce secteur essentiel du patrimoine de l’avenue de l’Hippodrome. À partir de là, le propriétaire du site a eu toute liberté pour vendre. 3 dossiers ont été étudiés, une clinique vétérinaire vite abandonnée, un projet d’internat pour les étudiants étrangers de la Catho, soutenu par la municipalité mais qui n’a pu aboutir faute de moyens suffisants, et cette résidence pour personnes âgées, qui correspondait aux contraintes énoncées plus haut. Malgré un peu de retard lié au décès brutal du propriétaire fin 2015, l’ensemble des autorisations nécessaires (pompiers, association représentant les personnes à mobilité réduite, architecte des Bâtiments de France) a été accordé et le permis de construire est sur le point d’être délivré. Cette résidence pourra donc ouvrir avant l’été et nous espérons que l’opposition, qui a reçu réponse à toutes ses questions reconnaîtra avec nous qu’il s’agit là d’une belle opportunité pour la ville !

 

Lambersart info de mars 2016 est paru!
Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Communication
commenter cet article
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 12:08

Nous avons le plaisir de vous informer que le magazine municipal "Lambersart (infos)" de février 2016 est paru.


Il a été distribué dans toutes les boîtes aux lettres et est également téléchargeable et feuilletable sur le site de la ville :  www.lambersart.fr

 

Ou en suivant ce lien

 

Nous vous proposons ci-dessous l'édito de Marc-Philippe Daubresse et la tribune de notre liste.

Bonne lecture

 

EDITO de MARC-PHILIPPE DAUBRESSE, Maire de Lambersart, Député du Nord

Et maintenant, au travail !

Xavier Bertrand, notre nouveau président du Conseil régional, l’a redit à Lambersart lors des vœux à la population : il veut mettre notre région au travail. Que chacun s’attelle à sa tâche pour la faire rayonner !

À Lambersart aussi, compte tenu des nouvelles contraintes imposées par l’État, j’ai fixé à l’exécutif une nouvelle feuille de route, audacieuse et exigeante, pour s’adapter au contexte en forte mutation. Nous ne pouvons pas continuer comme par le passé une politique d’investissements basée sur des recettes extérieures et des recettes fiscales mais nous ne souhaitons pas davantage baisser le service rendu à la population.

1- Malgré la baisse des dotations de l’État, équivalente à une hausse de 18% de la taxe d’habitation, nous allons stabiliser le taux des impôts locaux jusqu’en 2017 au niveau de 2008 et maintenir bien sûr les abattements pour charge de famille qui sont les plus attractifs de la métropole.

2- Nous allons accroître nos investissements, car nous voulons prendre notre part pour créer des emplois dans le BTP.

À nos projets s’ajoutent d’ailleurs des investissements coûteux relatifs à la nécessaire mise en accessibilité des bâtiments imposée par l’État à la charge des communes. Nous maintiendrons dans le même temps la qualité du service public.

3- Nous allons développer les actions de démocratie de proximité et participative, avec notamment le lancement d’une consultation citoyenne par internet cette année.

4- Après avoir renforcé notre politique de citoyenneté vers les jeunes, nous allons mettre en œuvre un plan citoyenneté décliné dans toutes les politiques municipales.

5- Dans ce contexte de raréfaction de l’argent public et mus par une volonté forte de stabilité des taux d’imposition et de limitation du recours à l’emprunt, nous avons décidé de mettre en œuvre une gestion dynamique de notre patrimoine, comme le préconise la Cour des Comptes, par la vente de foncier pour pouvoir financer les investissements, sans alourdir la dette. Pas n’importe quel foncier : l’immobilier et le foncier improductif, sans utilité pour l’avenir. Nous souhaitons également rationnaliser l’usage des surfaces dont la ville est propriétaire et réduire le nombre de locaux loués.

Ainsi, à Canteleu, la vente d’une bande de terrain du stade Guy Lefort nous permettra de financer la rénovation de la tribune et la construction de deux clubs house.

Au Canon d’Or, nous allons céder une petite partie du Castel Saint-Gérard pour financer la reconstruction du centre et requalifier le parc.

Au Nord-Ouest, l’un des plus gros chantiers du mandat sera l’optimisation du site Nadaud-Pasteur, avec la démolition-reconstruction du groupe scolaire et la vente d’une partie du terrain. Cette gestion dynamique permet en outre de créer des logements neufs dans le tissu urbain existant, en complément du projet du quartier des Muchaux, ce qui est un besoin essentiel pour éviter la décroissance de notre population, qui aboutirait inéluctablement à une augmentation des impôts !

La prudence dans la gestion n’exclut pas l’audace dans les projets ! C’est ainsi que nous ferons véritablement notre travail, pas en vue de la prochaine élection, mais pour la prochaine génération.

 

Tribune de la Majorité

 

 

Face à la crise, la majorité construit pour la prochaine génération, l’opposition détruit, en vue de la prochaine élection !

 

La France est confrontée à l’une des plus graves crises qu’elle ait jamais traversées ! Le mal de notre temps est d’abord un mal de l’âme ; 31% de nos compatriotes indiquent éprouver de la lassitude, 28% de la méfiance. Les 2/3 des Français pensent que leurs enfants ont moins de chance qu’eux de réussir leur vie à l’avenir.

 

Cette lassitude exprime l’impossibilité de se projeter dans un futur meilleur, le sentiment que tant sur le plan de notre sécurité que de notre économie, on est dans une sorte d’impuissance publique générale, fortement relayée par les télévisions qui, « à force d’oublier l’essentiel pour l’urgence, en oublient l’urgence de l’essentiel » comme le disait Edgar Morin.

Après le choc de l’année 2015, la France est rentrée dans une méfiance généralisée vis à vis de la France d’en haut et une confiance réaffirmée vis à vis des instances de proximité de La France d’en bas.

Notre responsabilité première d’élus de terrain est donc de nous occuper avant tout de la prochaine génération et de lui construire un monde où elle soit reconnue comme les générations précédentes l’ont fait pour nous ;

Comment relancer la machine à produire de la confiance ?

Dans le domaine de l’économie, certainement pas en annonçant comme l’a fait M. Hollande, son 17e plan pour l’emploi avec de vieilles recettes d’emplois publics ou de formations parkings pour les chômeurs éculées.

Notre salut viendra d’ici, par des initiatives concrètes à prendre sur le terrain, quartier par quartier (que notre maire a annoncé lors de la cérémonie des vœux et sur lesquelles nous reviendrons), pour obtenir avant la fin du mandat des résultats tangibles. Notre conviction, c’est que nous devons relancer l’emploi par un plan d’urgence, coproduit par la région, le département, la MEL, et les villes qui la composent en mutualisant nos moyens : par exemple en expérimentant chez nous la nouvelle politique régionale d’apprentissage en faveur des jeunes, proposition acceptée par Xavier Bertrand lors des vœux de Lambersart. Les bases d’une démocratie apaisée reposent sur un nombre de principes fondamentaux. La majorité victorieuse dispose du pouvoir de décision, garanti par son résultat aux élections municipales, donc sanctionné par les citoyens.

C’est donc à elle de tracer le chemin.

C’est pourquoi la majorité municipale est sereine et confiante dans l’avenir ; elle a infléchi sa feuille de route, avec de nouvelles méthodes et de nouveaux objectifs que l’on peut résumer d’une phrase : construire un nouveau projet, garantissant nos engagements électoraux et la qualité du service public, sans augmenter le taux de l’impôt local (qui restera à son niveau de 2008), tout en développant nos investissements (pour contribuer à la création d’emplois), et en développant toutes les formes d’engagements et de citoyenneté dans la ville.

Quant à l’opposition, son rôle devrait être d’incarner une force à la fois de critiques et de propositions sur le fond des dossiers de la ville : il n’en est rien, soucieuse avant tout de la prochaine élection, et incapable sur le fond de présenter un projet alternatif crédible, elle consacre l’essentiel de son énergie à détruire sur la forme.

Passé le temps des bonnes résolutions de début d’année, tribune après tribune, blog après blog, on ne compte plus ses dérapages uniquement guidés par un esprit amer et revanchard : elle cherche la fois à salir et à calomnier, à coup d’allégations mensongères, d’attaques personnelles, d’amalgames grotesques, oubliant un peu vite que si le droit à l’expression dans le journal municipal lui est reconnu, il doit s’exercer dans le respect de la loi et sans pouvoir porter atteinte à l’honneur des personnes ! Pourtant la majorité municipale a accordé par un règlement intérieur adopté par le conseil municipal des avantages réels à l’opposition :

- par souci de transparence, la consultation de tous les documents administratifs ou comptables

- un local spacieux dédié, doté de moyens matériels significatifs lui a été attribué,

- ainsi qu’un accès hebdomadaire à une tribune dont la place est calculée proportionnellement au nombre d’élus de part et d’autre.

Que l’opposition lambersartoise s’intéresse aux conditions offertes par d’autres municipalités avant de crier au mauvais traitement ! Quel paradoxe de vouloir apparaître comme les défenseurs du dialogue auprès de la population quand l’essentiel des prises de position vise à détruire l’action de la majorité, au bénéfice des Lambersartois.

Qui est docteur Jekyll et qui est Mister Hyde ?

Lambersart info de février 2016 est paru!
Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Communication
commenter cet article
30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 19:00
LAMBERSART (Infos) de décembre 2015 est paru

Nous avons le plaisir de vous informer que le magazine municipal "Lambersart (infos)" de décembre 2015 est paru.


Il a été distribué dans toutes les boîtes aux lettres et est également téléchargeable et feuilletable sur le site de la ville :  www.lambersart.fr

 

Ou en suivant ce lien

 

Nous vous proposons ci-dessous l'édito de Marc-Philippe Daubresse et la tribune de notre liste.

Bonne lecture

 

EDITO de MARC-PHILIPPE DAUBRESSE, Maire de Lambersart, Député du Nord

 

Solidaires

 

Solidaires, c’est le mot qui s’impose en ce début de mois de décembre, où la France pleure les victimes d’une tuerie aveugle dans les rues de Paris, orchestrée par des fanatiques qui veulent nous imposer par la force tout ce que la République Française exècre depuis qu’elle a été créée.

 

À la mairie de Lambersart, la semaine dernière, les appels se sont succédé pour exprimer la solidarité de la population à la famille de François-Xavier Prévost, des jeunes de Ste Odile ou de Jeanne d’arc sont venus entretenir les flammes des petites bougies devant l’hôtel de ville et parler simplement de « FX », des joueurs de Tennis du New Lawn, ou de l’équipe 3 du Tennis club de Sequedin, dont il était le capitaine, sont venus dire que désormais ils joueraient sans lui mais qu’ils continueraient à jouer pour lui, Djokovic a envoyé à sa famille sa raquette dédicacée… Du plus célèbre au plus anonyme nous sommes tous bouleversés et concernés par cet événement atroce.

 

Au Football Club de Lambersart, un dirigeant bénévole dévoué, Franck Weets, est sous le choc : sa fille Chloé, du même âge que FX, a pris 3 balles dans la jambe gauche et elle est sauve ; elle a vu se dérouler le même film d’horreur sous ses yeux. Encore groggy, il me dit sobrement « elle a eu de la chance » ; là encore tous les joueurs et bénévoles se sont montrés solidaires, avec un terrible sentiment d’injustice.

 

À Paris, place de la République, en dépit de l’interdiction de rassemblement les groupes se forment dans un silence qui ressemble à de la ferveur ; les petites lumerotes éclairent un tag au pied de la statue de la République : « Tu ne tueras pas ». L’émotion est trop forte, ils ont besoin d’être là, de partager les sentiments qui les traversent, d’être ensemble, quelles que soient leurs origines ou leurs opinions : solidaires.

 

Antoine Leiris, qui vient de perdre sa femme, s’adresse aux terroristes dans un témoignage bouleversant au journal le Monde : « Vous n’aurez pas ma haine, bien sûr, je suis dévasté par le chagrin... mais (ma femme et moi) nous nous retrouverons dans ce paradis des âmes libres auquel vous n’aurez jamais accès ».

 

À Saint-Calixte, samedi prochain, pour la messe d’hommage à François-Xavier, j’en suis sûr, l’église sera remplie et débordera sur le parvis il y aura des visages connus ou non, ceux qui croient au ciel et ceux qui n’y croient pas et à la fin de la cérémonie un groupe de musique rock qu’affectionnait FX jouera une Marseillaise émouvante, en écho à celle de l’orchestre du Met à New York, ou à « La vie en rose » entonnée par Madonna à Stockholm.

 

À Lambersart, la semaine prochaine, la vie reprendra ses droits et nos associations se mobiliseront pour le Téléthon, et montreront ainsi le vrai, le seul visage de la France, celui de la tolérance, de la fraternité et de la solidarité.

 

5 façons de résister, et tellement d’autres, face à l’horreur des attentats, en janvier ou aujourd’hui, ceux de Charlie Hebdo ou ceux du Bataclan.

Eternelle leçon de l’histoire :

la France se révèle dans l’épreuve ;

               ils veulent la France à genoux, elle est debout ;

            Ils veulent nos villes tétanisées de peur et nos habitants sortent dans les rues et sur les places ;

               ils veulent la mort et la France est plus vivante que jamais ; elle résiste et elle continuera à s’exprimer librement, à écouter de la musique librement et à partager librement un verre à la terrasse des cafés, plus solidaire des victimes du Bataclan que jamais !

 

Marc-Philppe DAUBRESSE

 

 

TRIBUNE DE NOTRE LISTE

 

AMENAGEMENT DES MUCHAUX : intérêt général ou intérêts particuliers ?

Le territoire des Muchaux est resté longtemps à l’écart du village de Lambersart, on allait d’ailleurs s’y «mucher» donc s’y cacher sans doute pour éviter les impôts seigneuriaux !

Aujourd’hui cet espace situé au nord de la ville est le dernier territoire à aménager. Et l’on comprend le conflit entre l’intérêt général et les intérêts particuliers mais une municipalité responsable doit anticiper l’avenir.

Il y a 5 bonnes raisons de soutenir ce projet :

 

1) Une cité qui ne se développe plus est condamnée à la récession néfaste pour l’avenir de nos enfants. L’évolution de la démographie (allongement de la vie, couples recomposés, familles monoparentales,…), se traduit par moins de personnes occupant un logement qu’il y a 20 ans : une ville de la taille de la nôtre qui veut conserver sa population actuelle doit nécessairement construire. Si nous cédions à la tentation de ne rien changer, notre population chuterait dans 20 ans à un peu plus de 27000 habitants (à comparer aux 28500 habitants actuels) ; il y aurait donc un millier de personnes en moins pour payer l’impôt qui mathématiquement augmenterait sensiblement, ce que nous ne voulons pas.

 

2) Il faut également penser aux évolutions des besoins de la population des seniors, avec un habitat adapté aux différents stades de l’après retraite et à l’augmentation de la durée de la vie. Nos aînés ont parfois des maisons à étages et souhaiteraient une maison de plain-pied et l’occasion va se présenter de créer un « béguinage du 21e siècle », avec l’aménagement de ce nouveau quartier, ce que nous ne pourrions faire nulle part ailleurs. Le nouveau conseil de concertation va d’ailleurs réfléchir sur cette création afin de favoriser le maintien à domicile des seniors dans la commune.

 

3) Il faut aussi penser aux jeunes couples, Lambersart reste une ville très attractive et la demande en logements pour les jeunes actifs est persistante. L’accession sociale à la propriété qui sera réalisée sur le site est une bonne réponse pour tenir cet objectif.

 

4) Le projet proposé aux Muchaux est beaucoup moins dense que le précédent en limitant à 390 le nombre de logements en accession libre, accession sociale et locatif. L’ancien projet n’avait pas vu le jour compte tenu des exigences de LMCU lors du dernier mandat municipal. Le projet de densification urbaine, de 800 à 1000 logements, proposé par l’ancienne présidente ne correspondait pas du tout à notre philosophie du bien vivre ensemble, raison pour laquelle nous nous y sommes opposés. Par ailleurs, le programme va tenir compte des besoins économiques en permettant le développement de la biscuiterie locale, en installant un espace de vente destiné aux agriculteurs locaux favorisant ainsi le circuit court. L’activité économique qui génère l’emploi ne peut pas être négligée.

 

5) Ce projet entièrement privé (compte tenu du désengagement financier de la Métropole Européenne de Lille, sauf pour la viabilisation) ne coûtera rien à la commune et sera très respectueux de l’environnement : il est articulé avec un espace de loisirs notamment avec un golf ce qui complètera l’image favorable de la ville auprès des futurs acquéreurs et donnera une plus-value indéniable aux résidences du secteur. Les craintes sur ce sujet, il ya quelques années, de certains habitants de l’avenue Pasteur avec la construction du Colysée se sont avérées au final sans fondement, bien au contraire, et aujourd’hui tout le monde profite d’un environnement remarquable.

Par ailleurs le camp de nomades prévu de longue date dans ce secteur sera déplacé dans un endroit plus adapté. L’autre crainte de certains particuliers réside essentiellement dans l’intensification de la circulation. Une étude d’impact a été réalisée et le diagnostic conclut à une faible influence sur les sens de circulation : la rocade qui va concentrer les flux alors que les villes de Lambersart et Saint-André seront peu concernées.

Enfin il faut rappeler que dans les plans d’urbanisme, ce secteur est prévu comme devant être urbanisé depuis des années, et les agriculteurs qui s’y sont installés de manière précaire l’ont fait en toute connaissance de cause ; l’agriculture sera d’ailleurs très protégée dans le prochain schéma de développement de la métropole lilloise : au global on ne consommera pas plus d’espace à l’horizon 2030 qu’il n’était prévu à l’horizon 2015.

 

Ce programme ne concerne donc à ce stade que les villes de Lambersart et de Saint-André, la partie verlinghemoise n’étant pas indispensable à l’équilibre du projet.

Il contribue à la défense de l’intérêt général qui, pour une fois, n’est en rien contradictoire avec l’intérêt des particuliers.

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Communication
commenter cet article
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 05:05

Nous avons le plaisir de vous informer que le magazine municipal "Lambersart (infos)" de juillet 2015 est paru. Il est en cours de distribution dans tous les foyers lambersartois.

Il est également téléchargeable et feuilletable sur le site de la ville :

 

www.lambersart.fr

 

Nous vous proposons ci-dessous la tribune de notre liste, bonne lecture:

 

 

C COMME CITOYENNETE

Notre maire l’exprime dans son éditorial : l’épanouissement des jeunes est une des priorités de ce mandat pour la majorité municipale, le dossier central de ce journal l’illustre parfaitement. Mais il est beaucoup plus facile de donner de l’instruction civique à nos jeunes que de les éduquer à la citoyenneté, dans une société où les adultes ne sont pas toujours pour leurs enfants des modèles du« bien vivre ensemble ».

Depuis les attentats de janvier et les atteintes aux valeurs de la République, il nous est apparu important d’élargir le débat en consultant dans un premier temps les nouveaux élus du conseil des jeunes, puis un panel important de jeunes de notre commune qui ont répondu massivement à l’enquête concernant leurs préoccupations.

Nous ne découvrons pas ce sujet : depuis plusieurs années, à l’initiative de notre maire, les classes citoyennes, auxquelles participent toutes nos écoles, permettent d’aborder ce sujet. Même si le collège ou le lycée concernent moins directement la commune, nous proposons aux jeunes Lambersartois des activités concernant la citoyenneté européenne ou l’éducation à la santé.

Nous ne pouvons résoudre tous les problèmes de la société, mais nous voulons contribuer à la formation du citoyen.

Première étape : la maîtrise de soi, qui passe par la formation des habitudes, et l’acquisition des règles du respect et de la politesse, de moins en moins transmises par les parents ! Ces éléments font partie du civisme.

Deuxième étape : l’apprentissage à l’école qui est le seul lieu où l’on apprend le lien social, où se construit l’humanité en tant que telle. Mais l’école ne peut être bâtie ni sur le modèle d’une société qui perd ses repères et ses valeurs, ni sur celui affiché par les nombreuses familles qui démissionnent face à l’ampleur de la tâche. Raison pour laquelle la municipalité consacre d’importants moyens à aider les éducateurs, dans les activités scolaires et périscolaires, et les parents, par notre politique exemplaire de petite enfance.

Troisième étape : l’éducation citoyenne, qui doit remplacer l’instruction civique. Son apprentissage consiste moins en savoirs positifs qu’à mettre de l’ordre dans le cerveau de l’élève, à lui faire découvrir le bien et le mal et la morale qui en résulte, l’intérêt général qui transcende les intérêts particuliers , l’exercice des droits dont le corollaire est le respect des devoirs, l’appartenance à la nation et l’adhésion aux valeurs de la République, conditions majeures de l’accès à la citoyenneté.

C’est pourquoi, pour les parents, nous sommes en train d’élaborer sous l’égide de Christophe Caudron (avec la participation de toutes les bonnes volontés, dans le cadre de notre démocratie participative), un guide du « bien vivre ensemble », tel un cahier de travaux pratiques de l’exercice concret de la citoyenneté au quotidien !

C’est pourquoi, pour les jeunes, nous avons conçu sous forme ludique pour la rentrée scolaire des outils pédagogiques à destination de nos écoles mais aussi des collèges, des lycées et des activités périscolaires, pour expliquer le sens des valeurs de la République. Comment dans la vie de tous les jours peut-on exercer sa liberté ? Pourquoi il ne faut pas confondre égalité et égalitarisme ? En quoi les actions de solidarité proposées par les associations de la ville contribuent à l’expression de la fraternité ? Sur quoi agir pour concilier développement du progrès et respect de la planète ? Comment, enfin, faciliter la liberté de religion tout en respectant la neutralité indispensable dans la sphère publique . Pour que la République soit vraiment une Démocratie, il ne faut pas se borner à être un électeur, il faut être un citoyen.

Nous laissons à d’autres les vieilles recettes du passé, où l’on confondait abusivement jeunesse avec délinquance, où l’on cherchait à occuper les jeunes dans des locaux dédiés plutôt qu’à les former et les informer, bref où l’on dépensait beaucoup d’argent à soigner les conséquences, plutôt que de traiter les causes de la dérive de notre société.

Nous avons décidé de mener une politique de fond, par plusieurs actions transversales, une politique moins spectaculaire et dont les résultats se mesureront sur le long terme, mais une vraie politique qui contribuera à faire demain des petits Lambersartois d’authentiques citoyens 

Lambersart Info De Juillet Est Paru !
Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Communication
commenter cet article
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 05:43

Nous avons le plaisir de vous informer que le magazine municipal "Lambersart (infos)" de juin 2015 est paru. Il est en cours de distribution dans tous les foyers lambersartois.

Il est également téléchargeable et feuilletable sur le site de la ville :

 

www.lambersart.fr

 

Nous vous proposons ci-dessous la tribune de notre liste, bonne lecture:

 

 

A COMME ABNÉGATION

Le mois de mai se clôture cette année par la Fête des mères et de la Famille, organisée comme chaque année à Lambersart par la mise à l’honneur des couples qui ont eu un enfant dans l’année et des mères de famille nombreuse. Le mois de juin qui s’annonce se terminera par les fêtes d’écoles en passant par un grand événement organisé pour la première fois le 18 juin autour de la citoyenneté.

En un mois nous allons ainsi célébrer la Famille et l’Ecole, deux des valeurs essentielles de la société française : celles qui restent, quand il n’y a plus rien !

- De l’abnégation, il en a fallu aux mères de famille et à leur conjoint au cours de ces dernières années pour assumer la mission d’éducation de leurs enfants, exposés tous les jours à une société égoïste, qui privilégie l’instant à la durée, le sensationnel à la ténacité. L’irruption de ce monde nouveau nous a brutalement arrachés aux traditions et à une histoire dont on héritait de ses parents et que l’on cherchait à transmettre à ses enfants.

C’est pourquoi on ne saluera jamais assez la somme d’efforts et de dévouement de toutes nos mamans qui, malgré les difficultés de la vie quotidienne, continuent à transmettre par leur amour ces petits instants de bonheur qui font le sel de notre existence : elles sont à la fois notre source et notre océan.

- De l’abnégation, il en faut à nos éducateurs, enseignants de toutes nos écoles, collèges et lycées, pour remplir leur mission d’instruction, nécessaire mais pas suffisante, car il faut désormais éduquer nos enfants à la citoyenneté, ce qui est bien autre chose.

La déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 est une véritable introduction à la démocratie. Nous nous appuyons sur ses principes pour former nos futurs citoyens afin de préparer au mieux leur insertion dans la société et leurs futures responsabilités. Les classes citoyennes organisées par la municipalité génèrent des questionnements, des rencontres en relation étroite avec les enseignants. Les graines de civisme semées lors de ces activités ne peuvent qu’éclore dans un citoyen éclairé. Tocqueville écrivait que « dans la commune réside la force des peuples libres » et c’est pour cela que nous avons la responsabilité de forger ensemble une jeunesse soucieuse de l’intérêt général.

C’est pourquoi, après les événements terroristes tragiques de ce début d’année, nous avons décidé de structurer toutes les politiques qui touchent les jeunes de la commune autour de ce thème transversal de la citoyenneté : depuis la politique petite enfance, jusqu’à l’arrivée dans l’âge adulte, en passant par toutes les actions scolaires et périscolaires , menées de concert entre le monde de l’enseignement public et privé et la municipalité, afin de préparer, y compris par une orientation réussie, le jeune à assumer toutes les responsabilités qu’il devra affronter dans la vie active.

- De l’abnégation, il en faut enfin à tous les acteurs de la vie de la cité, forces vives, militants associatifs et élus, pour préserver les acquis de notre démocratie, régime politique aujourd’hui malmené, surtout lorsque la moitié du corps électoral se prononce et que l’autre moitié se réfugie dans l’abstention. Et pourtant la démocratie est le régime qui place l’être humain dans les meilleures conditions pour décider lui-même de sa destinée et donne plus de chances à la paix.

C’est pourquoi il est suicidaire de laisser discréditer, par quelques réseaux populistes avides de spectaculaire, les élus républicains de tous horizons, qui, dans leur grande majorité, se dévouent sans compter pour la chose publique et lui sacrifient souvent, en toute connaissance de cause, leur vie familiale ou professionnelle. Bien sûr si l’intérêt général ne dicte pas la conduite des élus, la démocratie se dévoie, mais lorsque l’on cherche à disqualifier à n’importe quel prix ceux qui exercent des responsabilités et les remettent en jeu régulièrement par le vote, c’est le début de la dictature !

Au niveau de la commune, l’opposition bénéficie d’une tribune périodique où elle peut s’exprimer librement. Cette avancée démocratique est vite balayée, lorsque les querelles de personnes sont sans cesse évoquées, pourtant elle pourrait être propice au dialogue et à la confrontation des idées et atteindre ainsi une vraie hauteur de vue afin qu’un débat serein et constructif puisse s’établir. La majorité municipale élabore, construit et agit sans tenir compte de ces diatribes, en continuant à rêver d’un débat apaisé !

Lambersart info de juin est paru !
Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Communication
commenter cet article