Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • : Blog de l'Equipe de la liste municipale majoritaire "Lambersart Passionnément".
  • Contact

Bienvenue sur notre blog !

28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 05:07

Acte 5  Communauté et proximité

 

Ma dernière série de  vœux sera pour notre ville et pour la Communauté Urbaine de Lille dont vous allez désigner pour la première fois vos représentants au suffrage universel, en même temps que les conseillers municipaux.

 

 

J’ai toujours pensé que  le XXIème siècle serait le siècle des villes et des agglomérations.

Je voudrais vous faire part, à ce sujet, d'une forte conviction, la ville sera demain le principal lieu de vie de l'humanité. Elle concentrera d'énormes populations. L'urbanisme y deviendra une science majeure. Les nouvelles technologies en feront un carrefour d'échanges et d'expériences incontournables. Une véritable démocratie associative et de proximité y créera les conditions de la citoyenneté.


L'intelligence collective d'un groupe n'est pas la somme du savoir de ses membres.

La ville est un être distinct de chacun de ses habitants.

Un orchestre est bien plus que l'addition de ses musiciens. Un spectacle c’est une alchimie qui va au-delà du rôle de chacun de ses acteurs.


C'est pourquoi toute grande ville possède une intelligence propre qui pense autrement que chacune de ses composantes.

 

L’année dernière, Pierre MAUROY nous a quitté, lui aussi, comme MANDELA, a pratiqué le volontarisme politique en refusant  de céder à la fatalité du déclin, après la chute du textile, du charbon et de la sidérurgie, il a réussi à transformer LILLE, petite cité de province en grande métropole internationale, en tirant parti du croisement des TGV à LILLE, décidé par le gouvernement de Jacques CHIRAC, et de l’arrivée du Tunnel sous la manche, décidée conjointement par son gouvernement et celui de Margaret THATCHER  et en créant une nouvelle méthode de gouvernance : ce que l’on a appelé le consensus communautaire, au-delà des clivages partisans de la politique  et ce que l’on a appelé l’esprit du Comité Grand LILLE, en créant une coproduction  entre le monde du public et le monde du privé.


Je crois que face aux défis qui nous attendent, nous devons revenir à cette méthode qui a fait ses preuves et nous a permis de progresser très fortement en 20 ans.

Bien sur la future Présidente ou le futur Président de LMCU, dépendra du résultat des urnes aux élections municipales, c’est la démocratie, mais quel qu’il soit, je pense qu’il devrait revenir à ce climat de double consensus qui a réussi hier et ainsi nous permettre de nous rassembler sur nos enjeux communs plutôt que de nous diviser, dans l’intérêt bien compris de nos habitants.

 

Nous avons besoin de la métropole Lilloise, mais pour exister cette agglomération ne peut devenir une sorte de super commune, un Léviathan  qui imposerait autoritairement ses normes  et ses objectifs sans tenir compte de la diversité des territoires, ce qui rabaisserait le rôle essentiel de proximité des villes  en les transformant en «simple quartier» de la métropole lilloise.


Le Président de la République vient de, nous proposer, pour faire des économies, de fusionner dans les grandes zones urbaines, le departement et la communauté urbaine, sur le modèle lyonnais, c’est une bonne idée, dont j’avais proposé à MME AUBRY, de discuter avec les maires, sans succès, car on ne sentait pas un grand engouement de LMCU, pour récupérer les dépense sociales, chaque année, grandissantes du département.


La nouvelle loi sur les métropoles peut nous offrir le pire comme le meilleur, en transférant de nouvelles compétences de la ville vers l’agglomération au premier janvier 2015, mais cela nécessite un grand débat démocratique avec tous les habitants de nos villes qui sont directement concernés dans leur vie quotidienne par les compétences de LMCU, qu’elles s’appellent  transport, voirie, déchets urbains, développement économique ou habitat.

Avec son million d'habitants, notre agglomération n'a pas encore atteint son territoire pertinent : l’avenir l'amènera à se développer au Nord de l'autre côté de la frontière Belge  c’est dans ce but que nous avons fait voter, avec Pierre MAUROY,  il y a 6 ans, à l’unanimité de l’Assemblée nationale et du sénat, une loi sur  les districts transfrontaliers.

 

Mais avec son 1,5 milliards d'euros de budget, c'est la collectivité publique qui dispose des plus gros moyens d'investissement au Nord de Paris.

 

L'enjeu pour nous  tous, c'est de faire de cette agglomération lilloise une métropole internationale qui devienne une référence en matière de qualité de vie.


Cela se décline en quelques objectifs stratégiques qui sont toujours d’actualité :

 

1- Mettre un turbo pour le développement économique de notre agglomération 


2 - Profiter du développement international créé par le croisement des  TGV en gare de Lille

 

3 - Assurer l'égalité des chances et la solidarité à la fois sociale et territoriale, ce qui est loin d’être une réalité aujourd’hui

 

4 - Faire de toute l'agglomération une référence en matière d’habitat tant sur le plan qualitatif que quantitatif. Les choses ont beaucoup avancé depuis plusieurs années, grâce aux efforts conjugués de l’Etat et de la Communauté Urbaine de Lille mais il reste des tensions importantes dues à l'augmentation du nombre de ménages. A Lambersart pour garder nos 28 900 habitants, il faut construire 1 000 logements de plus qu'il y a 20 ans,  encore faut-il avoir le foncier disponible et trouver le bon équilibre en matière de densité urbaine ; 

 

5 - Rendre notre métropole plus accessible par un système de transport plus performant.


Et chacun voit bien la nécessité aujourd’hui à Lambersart de revoir complétement le circuit des autobus, la circulation et le stationnement qui devient un problème prioritaire qui, par ailleurs, conditionne le développement ou le maintien du commerce de proximité ;

 

Autant d'enjeux qui modifieront votre vie demain, et qui nécessitent que les Maires se mobilisent et qu'ils disent clairement où ils veulent aller et avec quels moyens.

 

La fonction de Maire, et j’en termine par là, est un métier difficile, c’est tout sauf un long fleuve tranquille, car il se passe toujours quelque chose sur l’écran noir de nos nuits blanches, elle fait souvent l’objet de critiques car pour défendre l’intérêt général, on ne  peut pas plaire à tout le monde :


Il ne suffit pas d’être  un bon gestionnaire, sinon il suffirait de nommer, comme en Hollande, des fonctionnaires pour gérer les mairies.

Il ne suffit pas d’être un bon chef d’équipe, capable de tirer la cordée qui permettra de réussir les objectifs à atteindre, comme autant de sommets à franchir.

 

En fait, dans un monde qui change à toute allure la tâche principale d’un Maire est de faire évoluer son territoire au rythme du monde qui bouge tout en préservant l’identité de sa ville et en restant en permanence à l’écoute de sa population, sans pour autant promettre la lune à tout le monde, et ne pas tenir ses engagements auprès de chacun.

 

Pour cela il lui faut une vision et une volonté, afin de donner du sens à l’action qu’il mène, ce qui suppose qu’il aime passionnément sa ville, qu’il la ressente presque charnellement.

Là encore, un maire et son équipe sont capables de maitriser leur destin, par la force agissante du volontarisme politique, quels que soient la complexité des enjeux et le poids des contraintes.

 

Je voudrais n’en donner qu’un exemple hors de Lambersart, pour ne vexer personne :


Celui de Francis GRIMONPREZ, Maire du petit village de Deûlemont, ici présent, qui s’est battu pendant 30 ans, pour résister à la fatalité du déclin.

En 1985, nous n’avons été que 5 élus sur 140, à voter contre l’idée d’Arthur NOTEBART, de faire de Deûlemont, une sorte de dépotoir de déchets de la MÉTROPOLE Lilloise, avec la réalisation projetée d’un Tumulus.

Dix ans plus tard, soutenu  par tous les élus de notre secteur, il présentait son plan de développement, pour tirer parti, de sa position privilégiée de confluent de la Deûle et de la Lys, c’est d’ailleurs chez lui que nous lancerons les fêtes de la Deûle cette année.

Aujourd’hui, dotée des principales fonctions d’habitat et de développement économique et d’une lagune écologique unique en France qui assure l’assainissement naturel du territoire, il peut s’enorgueillir d’avoir réinventé un futur radieux pour son village qui était pourtant  promis à un avenir noir.

 

A Lambersart, nous avons dû mener des combats du même type, notamment contre des administrations aveugles.

 

Voeux morceau INVITATION 2014

 

A suivre avec : Acte 6 Nous et vous et …

Partager cet article

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Communication
commenter cet article

commentaires