Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • : Blog de l'Equipe de la liste municipale majoritaire "Lambersart Passionnément".
  • Contact

Bienvenue sur notre blog !

8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 05:30

1ère étape : Installation du chantier et parois moulées

Les travaux de construction du bassin tampon au niveau du stade Guy Lefort ont officiellement commencé en décembre 2009 pour une durée de 18 mois. Cette réalisation qui vise à lutter contre les inondations et les pollutions, en stockant les volumes d’eau de pluie en cas de précipitations importantes, comportait plusieurs phases.

La première en décembre 2009 a consisté en l’installation du chantier (base vie, parking intérieur pour les ouvriers, sécurisation du site, etc.), l’adaptation et la sécurisation de la chaussée de l’avenue du Colysée et la pose d'une clôture qui rendait impossible l’accès aux travaux sans autorisation.

PAROIS-MOULEES.jpg

A partir de janvier et jusqu’en mars 2010, les travaux sont entrés dans une phase importante, celle de la réalisation des parois moulées.
L’opération, cette fois-ci, a visé, avant de creuser le bassin de 28 000 m3, à réaliser une paroi en béton armé, appelée paroi moulée car édifiée directement dans le sol.
Pour y parvenir, de la bentonite (argile utilisée du fait de sa capacité à stabiliser le sol puis à laisser la place rapidement et facilement au béton coulé) a été utilisée sur le pourtour, de ce qui n'était alors qu'un futur ouvrage.

Sur un tronçon d’une largeur d'un mètre environ et d’une profondeur de 30 mètres, la bentonite a permis de consolider provisoirement les travaux, d’éviter les éboulements et de faciliter la mise en place du ferraillage.
Le sol resté en place a servi de coffrage, c’est à dire de moule pour le béton. Une fois l’opération de coulage du béton terminée, la bentonite a été récupérée dans des silos et recyclée pour réaliser le tronçon suivant. Tronçon après tronçon, le pourtour complet du bassin a ainsi été réalisé en paroi moulée.
Cela a été une étape longue et délicate qui a conditionné la réussite du chantier et notamment la phase suivante, celle du terrassement.

Parallèlement aux travaux du bassin tampon, la rénovation complète des vestiaires sous tribune a débuté en janvier 2010.
 
En parallèle, la rénovation des vestiaires

Construits à la fin des années 60 et au début des années 70, les vestiaires et sanitaires du stade Guy Lefort, de la halle de sports du Béguinage et de la halle de sports Sainte-Cécile avaient particulièrement besoin d’une rénovation et d’une mise aux normes, notamment en matière d’accès pour les handicapés. Ces travaux, d’un coût total de 1,25 million d’euros TTC, ont fait l’objet d’une procédure d’appel d’offres. Ces travaux ont commencé en janvier 2010 et se sont terminés en septembre de la même année.

Dans les quatre lieux, les deux ailes et les deux halls, les travaux ont été sensiblement identiques : remplacement des portes extérieures et châssis par des menuiseries double vitrage, changement des portes intérieures, des faux plafonds, des carrelages de sols et des faïences murales, réfection de l’ensemble des installations sanitaires et remplacement des radiateurs, réfection de l’électricité, mise en peinture, remplacement du mobilier…

En passant par le développement durable

Ces travaux ont particulièrement pris en compte la dimension développement durable. Pour consommer moins d’énergie, et ainsi rejeter moins de gaz à effet de serre, les plafonds ont été mieux isolés, tout comme les murs extérieurs, des détecteurs de présence et des luminaires peu gourmands ont été posés. Citons également la pose d’une robinetterie temporisée pour les lave-mains et les douches.
Il faut aussi souligner l’installation au stade Guy Lefort d’un dispositif novateur : une pompe à chaleur associée à un capteur solaire de 50 m2 sur le toit des tribunes. Il s’agit d’un capteur non vitré constitué de tuyaux en caoutchouc, bien différent de la nappe photovoltaïque installée sur le toit de l’école Loti-Mozart.
Outre le solaire, le système basé sur les échanges d’énergie exploite aussi l’air, la pluie, le brouillard, le vent… Un dispositif économe qui correspond aux besoins assez importants en eau chaude sanitaire.
Une centrale à traitement d’air double flux a également remplacé la VMC.

Enfin, pour rendre les locaux accessibles aux personnes à mobilité réduite, toutes les portes ont été élargies, une rampe d’accès a été réalisée à l’entrée de la halle Sainte-Cécile, les vestiaires collectifs ont tous été équipés d’une douche adaptée, les vestiaires des arbitres ont été refaits avec une douche et un vestiaire adaptés… Un WC handicapé ouvert au public a également été créé sur les trois sites.

Pendant les travaux, les activités sportives qui étaient organisées dans les différentes salles du stade Guy Lefort se sont déroulées normalement, car les deux ailes ont été rénovées l’une après l’autre.

S’agissant de la halle du Béguinage, il n’était pas possible de transférer ailleurs les activités, notamment celles du collège Anne Frank, et les centres de loisirs. Une cloison provisoire entre les vestiaires
et la salle a été installée, ainsi que quatre bungalows agencés en vestiaires et sanitaires provisoires.

En revanche, la halle Sainte-Cécile a été fermée et les activités sportives transférées sur d’autres sites pendant le chantier.

Avec ces travaux, la ville de Lambersart a largement amélioré les conditions d’accueil des sportifs tout en amplifiant sa politique en faveur du développement durable.

Partager cet article

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Sports
commenter cet article

commentaires

HERNANDES JF 08/04/2012 10:03

Excellente initiative, que nous pouvons que féliciter notre municipalité.