Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • : Blog de l'Equipe de la liste municipale majoritaire "Lambersart Passionnément".
  • Contact

Bienvenue sur notre blog !

17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 05:30

Si vous avez des photographies qui ont immortalisé ces temps forts de la vie du quartier,
n'hésitez pas à nous les faire parvenir par courriel pour pouvoir les partager.


mediatheque-en-travaux.JPGRénovation urbaine du Pacot-Vandracq : on est dans les temps !
> De nombreux chantiers en ce moment : les explications
> Démolition de l’immeuble Balavoine


Depuis 2004 et l’inscription du quartier du Pacot-Vandracq au titre des priorités de l’ANRU (Agence Nationale de la Rénovation Urbaine), il en a coulé du béton ! Sept ans plus tard, la rénovation de ce quartier historique de Lambersart mérite un petit arrêt sur image, alors que depuis le 25 novembre, il est procédé à la déconstruction de l’immeuble Balavoine.
Un événement qui a
été une fois de plus l’occasion de faire la fête entre anciens habitants.
La rénovation du quartier est protéiforme, elle concerne autant la réalisation de nouveaux équipements que la construction de nouveaux logements, de nouvelles voiries et de nouveaux espaces verts, sans compter qu’un tel bouleversement nécessite un accompagnement des habitants vers le changement.
Tout le monde est sur le pont en fonction de ses compétences et de ses délégations : la ville bien sûr est en première ligne, le bailleur, la communauté urbaine de Lille et les nombreuses entreprises en charge de l’ensemble des travaux.
Jean-Jacques Briffaut, adjoint délégué aux travaux, constate « qu’aujourd’hui nous sommes dans les temps quant à la réalisation de la Maison de l’emploi, la crèche, le pôle scolaire qui sont terminés, et que nous le serons pour le pôle animation et la salle de sports qui seront finis pour début 2012 pour l’un et fin 2013 pour l’autre ». Mais il explique que la difficulté de tels projets est « de tous les coordonner ».

La ville doit en effet jongler avec toute une série
de chantiers et leur cohorte de contraintes et de grains de sable qu’il faut savoir juguler car ils peuvent entraîner des mécontentements. « Les habitants sont surpris que les travaux démarrent dans tout le quartier et en même temps », dit l’élu lambersartois.
Pragmatique, Jean-Jacques
Briffaut en explique les raisons :
« Pour bénéficier
de l’ensemble des subventions de la convention de rénovation, il faut que l’ensemble des travaux soient engagés avant la fin de l’année 2012 ».

Information et concertation


Aujourd’hui le quartier connaît ainsi un pic de
travaux qui va durer quelques mois, mais c’est un mal pour un bien. Toutefois, en vue d’être le plus transparent possible et de faciliter la diffusion de l’information, les élus et les agents du personnel de la ville de Lambersart sont disponibles pour répondre à toutes les questions, on peut par exemple les rencontrer à la Maison du projet place de l’Europe.
Dans ce sens, la ville invite également les riverains à participer à un nouveau dispositif : les cafés chantiers. Ceux-ci sont mis en place depuis le 10 novembre et permettent, directement sur le chantier, que ce soit en bas de la tour des Cigognes, autour de la réalisation de l’avenue du Parc qui sera terminée pour 2013, ou du futur parc urbain de discuter avec les responsables des entreprises en charge des travaux sur les projets de la résidentialisation, les colonnes enterrées, de poser des questions techniques mais aussi de se renseigner sur le phasage des travaux, etc.


Eric Vanhée : de Balavoine à Boileau, il n’y a qu’un pas

eric-vanhee.JPG

« C’est lors de la première réunion de quartier
sur la question de la rénovation du quartier du Pacot-Vandracq, au coeur des années 2000 qu’a germé l’idée de devenir propriétaire », explique Eric Vanhée qui se rappelle ce jour-là avoir interpellé le maire.
Il n’a pas oublié les mots de Marc-Philippe Daubresse qui lors de cette réunion lui a dit que ce serait possible. Ce rêve, six ans plus tard, est devenu réalité ! Eric, avec son épouse et leurs enfants, ont emménagé rue Boileau le 18 juillet dernier dans une maison de type 4 avec un beau jardin et un garage après avoir vécu de nombreuses années tour Balavoine, vouée à la destruction !
« A un moment j’ai quand même
douté », précise Eric Vanhée, salarié chez Transpole, le temps administratif étant ce qu’il est. Toutefois, cela fait 25 ans que la famille vit dans le quartier et n’est pas près de le quitter. Eric a été fortement soutenu par la mairie qui l’a aidé à monter son dossier y compris auprès de la banque, le Crédit Agricole, qui lui a fait une proposition de prêt avantageuse. Aujourd’hui, Eric Vanhée qui se dit « satisfait de n’avoir aucun travaux à faire dans la maison » regarde le quartier se transformer. « C’était nécessaire de rénover le Pacot-Vandracq, le seul souci c’est que les travaux se déroulent dans tout le quartier et en même temps, cela engendre des problèmes de circulation. »
Le père de famille est conscient qu’il faut en passer par là et imagine déjà le résultat final :

« Dans trois ans, on aura une nouvelle salle de sport, un quartier propre et beau ! » Il n’a plus qu’un mot à la bouche : « vivement ! »

 

le-passe-disparait-copie-1.JPG
Le passé disparaît et laisse place à l’avenir

« Dans une vie, quand on fait bouger un quartier, ça compte. La preuve, les anciens de l’immeuble Balavoine, du quartier mais également les anciens à l’origine du projet sont là aujourd’hui, c’est dire si c’est important pour eux et pour vous ! » Marc-Philippe Daubresse, député-maire, ancien ministre, a traduit ainsi l’émotion ressentie par tous le jour de la déconstruction de l’immeuble Balavoine, le 25 novembre dernier.
Un
deuxième immeuble démoli après celui des Jonquilles en mars 2011. Tous les habitants étaient sur le pont, parmi eux au premier rang les enfants de l’école toute proche. Pour l’occasion ils ont interprété une version personnelle de L’Aziza, chanson célèbre de Daniel Balavoine. Certains ont eu du mal à réprimer une petite larme. Les enfants étaient également très intéressés par la démolition de leur ancien logement. Ils ont assailli le maire de Lambersart de questions. La plus récurrente concernait les modalités de déconstruction. Le maire a ainsi expliqué que « si nous avions fait imploser l’immeuble, il y aurait eu de la poussière jusqu’à 600 m autour et dans tout le quartier » et que « c’est également beaucoup moins cher. »

En voyant la grignoteuse avaler
des pans de mur, des habitants avaient sûrement un pincement au coeur. Dans trois semaines, la place sera nette, les travaux de construction d’une salle de sports pourront débuter. Prochain rendez-vous, début 2012 avec la déconstruction de l’immeuble Le Luron puis Piaf et Luther King avant l’été ! « Le passé disparaît mais laisse place à l’avenir » a conclu notre maire. 

Prochainement : L'histoire d'une rénovation dans la presse municipale - épisode 6

Partager cet article

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Vie Municipale et Projet Politique
commenter cet article

commentaires