Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • : Blog de l'Equipe de la liste municipale majoritaire "Lambersart Passionnément".
  • Contact

Bienvenue sur notre blog !

9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 17:30
Si vous avez des photographies qui ont immortalisé ces temps forts de la vie du quartier,
n'hésitez pas à nous les faire parvenir par courriel pour pouvoir les partager.


Rénovation urbaine : ça avance

NEWS-MARS-2009--SIGNAT-LOGEMENTS-AVE-DE-LA-LIBERTE.JPGUn nouvel épisode important de la rénovation urbaine s’est déroulé le 6 février dernier en mairie de Lambersart. En effet, après l’inauguration de la Maison de l’Emploi et la pose de la première pierre de l’opération des 104 logements de l’allée Saint Clément, Marc-Philippe Daubresse, député-maire, Philippe Rémignon, directeur général de CMH et les représentants de Norpac, du PUCA (Plan Urbanisme Construction Architecture) et l’architecte ont signé une convention pour la construction de 43 nouveaux logements avenue de la Liberté.

Les travaux qui commenceront au printemps de cette année s’étaleront sur 20 à 24 mois. Cette convention dite « CQFD » (Coût, Qualité, Fiabilité, Délais) « vise non seulement à encourager et à expérimenter de nouveaux modes constructifs, mais surtout à produire des logements de qualité dans des délais très courts » a expliqué Marc-Philippe Daubresse.

Ce
processus révolutionnaire initié par le premier magistrat de la ville et par Jean-Louis Borloo, tous les deux en charge des questions liées au logement au gouvernement en 2005 permet aujourd’hui à la ville de Lambersart de tenir les délais de construction qu’impose le PRU (Plan de Rénovation Urbaine).

D’ailleurs, le maire de Lambersart a rappelé « qu’il était vital de
tenir les délais de la rénovation » en expliquant « qu’être bien dans son logement c’est être bien dans sa vie. »

Projets de travaux : Rapport un programme chargé

Hormis le compte administratif 2008 (adopté à l’unanimité moins l’abstention de l’opposition), un des principaux dossiers abordés lors du conseil municipal du 22 juin était la présentation des projets retenus, dans le cadre du Programme de Rénovation Urbaine, pour le pôle animation et pour le pôle scolaire du Pacot-Vandracq.
Situé à l’angle de la future avenue du Parc et du boulevard de l’Alliance, le Pôle animation occupera une place stratégique. Cet équipement sera à la fois un équipement polyvalent en lisière du quartier du Bourg et du quartier du Pacot-Vandracq et un équipement structurant de la ville qui comprendra, entre autres, un centre social à l’étage et au rez-dechaussée une bibliothèque multimédia qui fonctionnera en étroite complémentarité avec le réseau des « Bibliothèques pour tous ».
pole animationSon implantation et celle du parking permettront de conserver en grande partie le bouquet de pins existant, ainsi que les  arbres de haute tige. Traité en prolongement visuel du parvis, le hall facilitera, au passage de l’accueil, un accès direct à toutes les fonctions du pôle. Moderne, le projet répondra à une démarche de développement durable plus particulièrement axée sur la gestion de l’eau, l’utilisation de matériaux naturels et recyclables sans oublier l’éclairage naturel.
L’attribution des travaux de rénovation du centre Charles de Gaulle a été également détaillée.
Le projet a été revu à la baisse grâce à la réalisation de certains travaux par la régie municipale.
Les travaux seront mis en oeuvre en deux phases : la première tranche pour la tour carrée, la façade rue de la Carnoy, et la façade sud sur le parc, la deuxième tranche pour les deux autres façades.

 
Centre scolaire du Pacot-Vandracq
 
L’école du futur

Perspective sur parvis 500kLa restructuration du groupe scolaire Bettignies-Perrault-Lamartine, dont l’avant-projet retenu a été présenté lors du dernier conseil municipal, s’inscrit dans le Projet de Rénovation Urbaine du quartier du Pacot-Vandracq.
D’un point de vue architectural, le projet retenu vise à ouvrir visuellement le groupe scolaire sur le quartier, à améliorer les bâtiments existants et à favoriser pour le neuf l’utilisation de matériaux environnementaux (en limitant la palette pour créer une unité). Bois, verre, aluminium et bétons sont retenus. Enfin, il s’agit de respecter les principes bioclimatiques de base en se servant des orientations des façades.
Tout cela dans un parti pris agréable mais rigoureux.

En pratique, le projet prévoit la suppression du bâtiment actuel Lamartine, la rénovation des deux bâtiments principaux Perrault (pour les maternelles) et Bettignies (pour les primaires), et la création d’une extension sous forme de liaison entre les deux bâtiments.
Cette extension en bois et béton, ornée de motifs sérigraphiés, disposera d’un étage et devrait constituer un appel fort dans le quartier.

Son implantation permettra de conserver une bonne luminosité dans les bâtiments existants et de dégager un large parvis. Au rez-de-chaussée, les bureaux de la direction, les halls d’entrée des écoles, et une salle polyvalente qui s’ouvre sur l’intérieur du pôle scolaire.
A l’étage, les BCD des écoles maternelle et primaire, le site informatique et la salle des enseignants. Cet étage créera un préau couvert. Enfin une passerelle vitrée permettra de connecter les deux écoles par l’étage et un ascenseur avec un traitement végétal sera édifié en pignon du bâtiment Bettignies.
S’agissant de l’existant, le projet prévoit une rénovation lourde aux connections avec l’extension, une rénovation (peinture, sols, plafonds…) voire une réorganisation des rez-de-chaussée et premiers étages des deux bâtiments, et une rénovation légère du 2e et 3e étage de Bettignies.
Les cours d’écoles ne seront pas coupées par des grilles, mais par des noues paysagères.
Elles auront un aspect plus ludique, avec des aménagements placés au centre des espaces, davantage de végétation, et la création d’un jardinet d’éveil pour la cour maternelle.
Le préau de l’école Perrault sera implanté entre l’entrée et la cour, à la place d’une salle de cours actuelle. S’agissant du préau de l’école Bettignies, soit il sera maintenu à l’emplacement actuel, soit il sera reconstruit au nord de la cour dans l’optique de la création d’une salle de gymnastique, qui reste à décider.
Le début des travaux est prévu en 2010.

A la découverte du Pacot-Vandracq
      RALLYE-PACOT-P6.JPG
C’est sous le soleil d’un mercredi de mai que le départ du premier rallye urbain à travers le quartier du Pacot-Vandracq, organisé par de nombreux élus et le service municipal « proximité », a été donné place de l’Europe.
Sept équipes d’enfants âgés de 6 à 11 ans se sont élancées pour une course à énigmes à travers le quartier. Chacune était munie d’un passeport.
Ce jeu qui a réjoui les 70 gamins et leurs accompagnateurs a été l’occasion pour les enfants, enthousiastes, de découvrir un quartier, son histoire et de deviner le futur que lui promet le Programme de Rénovation Urbaine.

D’immeubles en immeubles et de rues en rues, ils ont été amenés à répondre à des questions, des rébus qui faisaient souvent appel à leur mémoire comme à ce relais de cartes postales anciennes où les enfants ébahis découvraient que leur quartier avait été traversé par le tramway. En fin de parcours et avant un goûter bien mérité, ils ont eu l’occasion de faire parler leur talent en peignant des portes qui seront conservées.
Une manière de dire qu’eux aussi laisseront une trace dans un quartier en pleine reconstruction !

La mémoire du passé pour éclairer l’avenir

Dans le cadre du Programme de Rénovation Urbaine du Pacot-Vandracq, un projet sur l’histoire du quartier et la mémoire des habitants est en train d’être lancé.
En effet, une rénovation urbaine transforme de manière importante et durable un cadre et des habitudes de vie, et ceci sur un temps court.
Des immeubles disparaissent, d’autres sont construits, l’organisation de la circulation change, les équipements sont déplacés…

L’occasion, en général, pour les habitants de se retourner sur leur passé. La ville et ses partenaires ont souhaité créer une véritable démarche de valorisation des souvenirs individuels et de la mémoire collective, ceci afin de créer une dynamique humaine essentielle au succès de la rénovation urbaine.
L’idée est que chacun s’approprie les transformations à venir.

Trois volets seront développés : l’histoire du quartier, avec un travail de recherche de documents et de recueil de souvenirs ; l’expression des sentiments sur ce qui se passe et l’échange entre les générations par l’association « Génération et Cultures Vieillir Autrement » ; enfin la mise en valeur des compétences repérées et des travaux réalisés.
Au menu, collecte de documents auprès des structures et des habitants, réalisation d’entretiens auprès des habitants qui ont vu naître et évoluer le Pacot- Vandracq…
Les enfants du quartier seront associés. L’objectif est de réaliser une exposition qui devrait être accompagnée d’un travail photographique ou d’un film. Un livre devrait également voir le jour, ainsi que des sorties et animations intergénérationnelles.
Ce projet histoire et mémoire sera mené jusqu’en 2012, mais les premiers résultats concrets, comme l’exposition, pourront être proposés en 2010.
     
Vers une cour urbaine au Pacot-Vandracq

COUR-URBAINE-PACOT-P7.JPGDes travaux préparatoires de réseau ont été effectués par l’entreprise Ramery pendant la période des  vacances d’été dans les rues Corneille, Racine, Alfred de Musset et Boileau, provoquant de fait la mise en sens unique de ces voies. La société ETDE a effectué dans le même temps des travaux de mise en conformité des chambres de réseaux de France Telecom dans toutes les rues de ce quartier pavillonnaire.

Depuis début septembre 2009 l’entreprise
Jean Lefebvre a débuté les travaux de réalisation de la cour urbaine rue Corneille et rue Racine avant d’entreprendre les rues Boileau et De Musset.

Le drapeau bleu flotte sur Saint Clément

DRAPEAU-BLEU-SAINT-CLEMENT.JPGLe chantier de la réalisation de 104 logements allée Saint Clément dont la réception est prévue pour le printemps 2010 est remarquable, puisqu’il a obtenu son drapeau « chantier bleu ».
Cette distinction interne à Norpac
atteste que les équipes ont non seulement été très attentives à la sécurité, mais ont aussi géré le chantier de manière à réduire son impact sur l’environnement (consommation d’énergie mesurée, tri des déchets, etc.).

Avec autant de contraintes, on aurait pu craindre des retards. Eh bien non, le chantier « est réalisé à 50 % à l’instant T » a annoncé le 10 juillet Alain Loyer, directeur général de Norpac. Philippe Rémignon, directeur général du bailleur CMH, peut donc être satisfait. Il a rappelé que cette résidence de 4 immeubles est « un projet exemplaire du souhait conjoint de la ville de Lambersart et de CMH de proposer dans un même lieu des logements sociaux et des logements en accession à la propriété, gage de mixité. » Philippe Rémignon a ensuite rendu hommage au député-maire de Lambersart, également président de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), qui venait d’être désigné par l’Association des journalistes de la construction « Personnalité de l’année 2009 ». « Une distinction qui récompense l’ensemble du travail réalisé par l’ANAH en matière d’écosubvention et de lutte contre les passoires thermiques » a embrayé Marc-Philippe Daubresse.

Cette volonté d’améliorer l
’habitat ancien n’est pas son unique cheval de bataille.
En effet si le chantier sur l’ancien site de Nord-Signalisation « est en avance sur le programme prévu », apprécie le premier magistrat, c’est que l’Etat a su mettre en place des dispositifs.
La rapidité entre la conception d’un tel
projet et sa mise en oeuvre aura été permise par une procédure particulière, pour la première fois utilisée dans la région : la procédure C.Q.F.D. (« coût, qualité, fiabilité, délais »).
Pour gagner un temps précieux, l’idée
est de standardiser industriellement la construction tout en répondant à des exigences de qualité. Depuis, la ville a mis en oeuvre ce protocole, initié par Marc-Philippe Daubresse alors ministre délégué au Logement, une seconde fois pour l’opération bâtiment n° 1 du Pacot- Vandracq, dont les travaux ont commencé le 1er février dernier.
   
Prochainement : L'histoire d'une rénovation dans la presse municipale - épisode 5

Partager cet article

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Vie Municipale et Projet Politique
commenter cet article

commentaires