Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • : Blog de l'Equipe de la liste municipale majoritaire "Lambersart Passionnément".
  • Contact

Bienvenue sur notre blog !

30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 15:38
 
 
Le street art intéresse aujourd’hui un public qui va au-delà de l’adolescence contestataire initiale. C’est ce qui caractérise les débuts des années 1980 qui constituent le fil conducteur de l’exposition et de la conférence de notre adjoint à la culture du vendredi 28 juin.
 
Les années 1980 ont été marquées par de nombreux événements source d’inspiration pour de nombreux artistes, que ce soit l’installation durable de la crise économique, le cap des 3 millions de chômeurs, un fort besoin de liberté exprimée par la fin de la guerre froide avec la disparition du mur de Berlin, un mur, the wall ne peuvent être qu’une bonne source d’inspiration pour tous les artistes qui sont exposés ici au Colysée ce midi.
 
Les années 1980 à Lambersart se sont aussi distinguées par un changement de maire, le retour des oppositions « fécondes à l’époque »… et la réalisation de nombreux équipements dans la commune.

keep-smiling.png
 
Toute décennie a forcément ses lignes de force et l’achèvement d’une société de plus en plus urbanisée a su être une source d’inspiration pour les artistes acteurs de cette exposition.
 
Les artistes qui ont chacun une manière d’appréhender la société contemporaine avec des accents différents:

Jeff Aérosol, grapheur caractéristique à la renommé internationale désormais. Il  nous a gratifié d’une installation grandiose de 6 m sur 2 m,
Nikibi a subi l’influence du punk attitude et du skateboard,
Olivier Sampson nous distribue ses toiles colorées,
Mikostic cherche à nous démontrer l’utilité du graphe alors que Ishamone constitue la référence pour le graphe nordiste avec son dessin fétiche de crying boy.
 
Ce mouvement artistique regroupe de nouvelles formes artistiques, graffiti, pochoir, mosaïque, stickers, affichage, on le qualifie souvent d’art éphémère.
 
L’exposition actuelle au palais des beaux arts de Lille d’Ernest Pignon Ernest, le précurseur de l’art urbain est un écho intéressant à cette exposition du Colysée.
 
Remercions les artistes de nous avoir réservé quelques œuvres éphémères, le Colysée a aussi des allures romaines tout en pensant qu’avec cet art des villes, les artistes peignent peut être un univers rural perdu…
 
Bonne visite and keep smiling au Colysée jusqu’au 25 août 2013.

Partager cet article

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Culture Tourisme Animations International
commenter cet article

commentaires