Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • : Blog de l'Equipe de la liste municipale majoritaire "Lambersart Passionnément".
  • Contact

Bienvenue sur notre blog !

21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 12:44

Il convenait de rendre un dernier hommage à Jean SALADIN qui nous a quitté.

J SaladinNotre municipalité et les membres de Lambersart Passionnément s'associent à la peine de sa famille.

Ses funérailles ont été célébrées en l'église Sainte Thérèse, reconstruite sur la précédente, édifiée avec des briques achetées par les habitants, dans ce quartier de la cité familiale dont il a été un des enfants et auquel il était très attaché.

Nous publions ci dessous quelques extraits du texte lu par Christophe Caudron, deuxième adjoint, au nom de notre maire Marc Philippe Daubresse retenu par les cérémonies du débarquement des forces alliées en Provence:
 
« Voilà déjà plusieurs mois que Jean n'était plus aussi présent dans la ville qu'il a tant aimée et à laquelle il a consacré plus de quarante années de sa vie.

Jean était un homme de conviction et d'idéal;

Engagé à la Jeunesse Ouvrière Chrétienne puis au MRP, il mettait l'homme au centre des préoccupations, et pour lui la politique  n'avait de sens que si elle se nourrissait de convictions profondes. Il était toujours soucieux d'accorder une attention particulière à son prochain.

Jean était un  proche de Georges Delfosse, notre ancien Maire. A ses côtés, il avait pu mettre en application ses convictions à la Jeunesse Ouvrière Chrétienne: " Voir, juger, agir ".

Au MRP avec ses combats pour une société plus humaniste et pour la construction européenne (Jean fut l'un des acteurs du jumelage avec Viersen en 1970).

Jean Saladin  parlait de Georges Delfosse comme d'un "premier de cordée". Si Georges montrait la voie, Jean assurait les prises. Avec d'autres adjoints, tel le regretté Paul Bournonville.

Il en était ainsi en Mairie de Lambersart ou, lors de la réunion traditionnelle du vendredi midi dans le bureau du maire,  Georges Delfosse, Jean Saladin, Paul Bournonville et Marc Philippe Daubresse, refaisaient le monde. Ils modelaient notre ville. Mais jamais de précipitation, la réflexion précédait l'action, Georges disait souvent " Il faut voir ",  Jean comme Paul " Il ne faut pas s'emballer ". Ils étaient prudents mais opiniâtres.

Jean a consacré énormément de temps à sa ville, élu de 1965 à 2001, conseiller pendant 2 mandats,  adjoint pendant 3 mandats, conseiller à la communauté urbaine également,  il a apporté sa pierre et bien plus à cette ville, s'occupant tour à tour d'urbanisme, de social et des personnes âgées.
Il a servi 4 maires, Marcel Caloone, Jules Maillot, Georges Delfosse, et Marc Philippe Daubresse, et a reçu la médaille d'or de la ville.

Avec ce sens de l'autre, il a été le fer de lance  notamment de l'opération de rénovation urbaine des courées de Canteleu (avec André Martel), du domicile collectif pour personnes âgées de Canteleu (soleil d'automne), du Clos du bourg.

Il était particulièrement vigilant sur la qualité de l'accueil de la personne âgée, dans son quartier, avec ses habitudes, ses commerçants et sa vie.

Jean avait par son action et son comportement réussi à tisser un réseau de confiance dans cette belle ville de Lambersart.

Jean était une sorte de patriarche, de sage dans cette commune.

Après s'être retiré de la vie municipale, en 2001, il continuait son action et devenait Président de l'amicale des retraités, association très active. Lors des 40 ans de l'association, il soulignait fièrement, évoquant les visites à domicile chez les adhérents ne pouvant plus se déplacer, " Nous faisons du travail invisible de lien social ".

Lors de la dernière assemblée générale qu'il présidait en 2009, d'une voix qui cachait mal l'émotion, il annonçait: " Je ne peux plus assumer ma mission. Mon age (alors 84 ans), ma santé défaillante sont autant d'obstacles insurmontables qui m'empêchent de continuer ".

Dans son intervention pour le remercier de son action inlassable au service des personnes âgées  Marc Philippe Daubresse répondait " Des hommes comme Jean il y en a peu et la ville lui  doit beaucoup ".

En 2006, Jean disait encore: " Il faut rester fidèle, quoiqu'il en coûte, à l'idéal construit, donner un sens, une valeur  à l'existence ".

C'est ce qu'il a  fait durant toute sa vie, fidèle à son idéal humaniste. Il a tracé son sillon droit et profond.
Nous évoquerons encore longtemps sa mémoire dans tous les quartiers de la ville. Au delà de sa mort, il a su donner un sens à nos vies ».

 

Partager cet article

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT
commenter cet article

commentaires