Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • : Blog de l'Equipe de la liste municipale majoritaire "Lambersart Passionnément".
  • Contact

Bienvenue sur notre blog !

12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 19:07

 

Peut on confier la gestion de la ville à des personnes qui sont de mauvaise foi ou n’y entendent rien ?

 

Monsieur BOUCHE  annonce comme une révélation que la ville mobilisera un emprunt de 4.5 M€  le 16/04/2014 !

 

Cette information partiellement fausse quant au montant et annoncée de longue date s'inscrit dans le cadre d’une bonne gestion et n'a rien d'une surprise ! 

Mr BOUCHE, qui a été pourtant bien informé sur le sujet, feint de ne pas le  comprendre car cet emprunt, souscrit auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations  à des conditions exceptionnelles (taux livret A + 0.6 % soit à ce jour 1.85 % !!), car liées à la rénovation urbaine, est un emprunt mobilisable en fonction des besoins et des phases d'avancement des travaux de la rénovation urbaine ! 

 

budget-e-commerce


Le détail a été expliqué en commission finances, puis en conseil municipal le 28 mars 2012 ! Tous les élus ont eu communication de la délibération:


Amnésie?! Mauvaise foi ?!  


Le 31 décembre 2013, 2,6 M€ sur les 4,5 M€ avaient déjà été mobilisés et donc intégrés à la dette communale.

Le solde soit 1,9 M€ doit quant à lui être effectivement, contractuellement, mobilisé avant le 16 avril 2014 conformément au plan de rénovation urbaine. 

 

Ce qu’il tente de faire passer pour de la mauvaise gestion est précisément tout le contraire : mobilisation en fonction des besoins.  


Monsieur BOUCHE ne comprend, a priori, pas mieux  l’annexe du budget qu’il présente : l’encours de dette retenu est archi faux ! On additionne des choux et des carottes, et notamment la part de l’emprunt non mobilisé ! 

 

choux et carottes


Au 31 décembre 2013, la dette est passée à 547 euros par habitant (pour info, la dette moyenne des villes de même taille est supérieure à 1000 euros/habitant).

Le taux moyen de la dette est à ce jour de 2.63% et il n'y a pas, comme à LMCU, d’emprunt toxique ! Bien peu de collectivités locales voisines y compris la communauté urbaine de Lille, peuvent aligner  une gestion aussi rigoureuse, qui a d'ailleurs été reconnue par les services indépendants du trésor public dans un rapport détaillé qui a été présenté en conseil municipal et publié sur le site internet de la ville.

 

Enfin sur les dépenses de communication, avec une malhonnêteté intellectuelle impressionnante, il mélange volontairement les fonctions et continue d'additionner des choux et des carottes.

 

choux-et-carottes.jpg


Il additionne les dépenses de communication/information avec les dépenses de protocole et les dépenses dites de « système d’information » ou de manière plus prosaïque, d'informatique.


Depuis quand un informaticien devient-il  un journaliste ???

 

stylo-plume.jpg


Au palmarès des amnésiques Mr BOUCHE va pouvoir rejoindre Mr COUSIN qui, après avoir voté tous les budgets de la ville pendant plus de 20 ans, et coproduit le budget depuis 2008, fait semblant de découvrir la dette, pire il propose dans son programme de baisser le taux de la taxe d'habitation de 41 à 35%! Or le taux de la taxe d’habitation qui a été baissée deux fois pendant la durée du mandat, est aujourd'hui à 40%!


Quel amateurisme ! 


L’expérience et la compétence, c’est notre différence !  

Partager cet article

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Carnets de campagne 2014
commenter cet article

commentaires

hervé 12/02/2014 20:21

Nicolas Bouche a voulu faire un scoop... il s'est trompé tant pis pour lui (et tant mieux pour vous). Vous n'avez pas à rougir de votre bilan financier.

Par contre le fait de vouloir baisser la taxe d'habitation est plutôt une bonne chose que la baisse soit de 6 ou 5%. Vosu ne pensez pas que cela soit réalisable?

LAMBERSART PASSIONNEMENT 13/02/2014 10:14



Merci pour votre commentaire.


 


Gérer au mieux, maintenir ou baisser les taux en fonction du possible sont les idées forces de notre projet.