Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • LAMBERSART PASSIONNEMENT
  • : Blog de l'Equipe de la liste municipale majoritaire "Lambersart Passionnément".
  • Contact

Bienvenue sur notre blog !

7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 04:43

Nous avons le plaisir de vous informer que le magazine municipal "Lambersart (infos)" de février 2015 est paru. Il est en cours de distribution dans tous les foyers lambersartois.

Il est également téléchargeable et feuilletable sur le site de la ville :

 

www.lambersart.fr

 

Nous vous proposons ci-dessous la tribune de notre liste, bonne lecture:

 

 

C comme CITOYENNETÉ

Notre maire a été l’un des premiers à proposer un plan de développement de la citoyenneté en revisitant la plupart de nos politiques principalement en direction des jeunes, dont certains, fortement influencés par les réseaux sociaux, cherchent à trouver des excuses aux actes de barbarie qui ont fait 17 victimes dans notre pays.

Le terme « citoyenneté » ne doit pas être galvaudé ; il recouvre en particulier l’impérieuse nécessité pour la République d’enseigner à l’école les valeurs fondamentales sur lesquelles repose le « vivre ensemble ». La notion vient du latin civitas = cité, mais c’est en Grèce qu’est réellement née la citoyenneté. Dans l’Antiquité grecque, le citoyen désignait celui qui jouissait du droit de cité et qui participait à la vie de la Cité. Avec la Révolution française, le concept s’est élargi à l’universalité des principes d’égalité et de liberté dans la société civile et dans l’espace politique, affirmé avec force dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789.

De nos jours, on constate le développement d’une citoyenneté « plurielle ». Ainsi, est considéré citoyen à part entière tout individu exerçant la souveraineté de ses droits et devoirs civils, politiques mais aussi sociaux. Cette disparité n’efface cependant pas le caractère actif du citoyen dans la reconnaissance de ses droits et de ses devoirs. Il convient alors d’amener nos concitoyens à prendre conscience de leur liberté d’agir dans la société : « la République n’est jamais aussi forte que lorsqu’on applique les lois plus par passion que par crainte » disait Montesquieu. La citoyenneté ne se subit pas, elle se vit, et elle reste pour de nombreux philosophes la base de la liberté et de l’humanité de l’Homme.

Il y a plusieurs manières de vivre cette citoyenneté : la citoyenneté civique et politique qui est liée à la nationalité et à l’exercice des droits politiques. La citoyenneté sociale qui regroupe tous les aspects du vivre ensemble, avec ses droits, ses devoirs... Enfin, la citoyenneté européenne qui vient s’ajouter à la citoyenneté nationale, car les citoyens partagent une même communauté de destin.

Chacun doit prendre sa part au respect collectif et individuel de la laïcité et le dialogue doit s’engager avec les représentants des diverses sensibilités religieuses ou philosophiques.

Les valeurs républicaines doivent être proclamées, l'universalisme, la dignité de la personne humaine, le respect de l'autonomie, la liberté d'opinion, sont le socle de ces valeurs s'articulant avec un idéal fondé sur la laïcité. En fait si l'Etat doit s'abstenir de choisir entre telle et telle religion, il ne saurait rester indifférent à la question du racisme ou de l'égalité des sexes. Il faut d’abord en préciser les modalités d’application qui doivent être uniformes dans toutes les villes de France, car la République est une et indivisible ; la question des comportements sur la voie publique qui portent atteinte à l’égalité hommes-femmes doit être réglée précisément et les lois et décrets qui en résultent effectivement appliqués. De même que les ingérences étrangères dans la construction des lieux de culte, ou la pratique religieuse au travail, la priorité réaffirmée de la santé publique à l’hôpital, ou des comportements religieux contraires au principe de laïcité au restaurant scolaire, à l’université publique ou dans les transports en commun. Pour autant les garanties apportées à la libre pratique des religions dans la sphère privée doivent être renforcées.

L’éducation, dans une démocratie, doit former des citoyens actifs et préparer à la vie en société dans une République française indivisible qui doit donc refuser toutes les formes de communautarisme. Cette éducation n’a de sens que si l’individu, au-delà du respect des règles, est amené à les penser, à s’interroger à leur sujet, à en juger.

L'école doit être la priorité absolue de la reconquête de l'esprit républicain. C'est l’avenir même des jeunes de France qui est en jeu.

"Pour que la République fonctionne bien il faut des citoyens éclairés et vertueux, qui intériorisent les contraintes du contrat social. C'est pourquoi la République ne se conçoit pas sans l'instruction et l'éducation. Il lui faut donner à chacun les connaissances nécessaires pour remplir son rôle de citoyen actif d'une démocratie. Il lui faut encore plus faire partager par chacun ses normes et ses valeurs... Une République qui ne s'enseigne ni ne se célèbre est une République morte".

A.Prost

Lambersart info de février 2015 est paru !

Partager cet article

Repost 0
Published by LAMBERSART PASSIONNEMENT - dans Communication
commenter cet article

commentaires